logo Voiceniger

HOME | MUSIQUES | SPORTS | CINEMA | CULTURE | PEOPLE | FAITS DIVERS | VIDÉOTHÈQUE | Ecouter la MUSIQUE |

Bienvenus
Connexion / S'enregistrer

Cinéma


  • CINÉMA: BIBATA EST PARTIE : LA VÉRITABLE HISTOIRE D’UNE FEMME

    Sorti en 2018, le film « Bibata est partie », est un court métrage de 30 mn de la réalisatrice nigérienne Nana Hadiza Akawala. Dans ce documentaire, elle est à la recherche de son amie perdue de vue depuis une dizaine d’années. En selection aux compétitions du 26ème FESPACO, le film tourné en langue Zarma, et sous titré en français a été projeté le 27 février dernier au ciné Nerwaya de Ouagadougou.

    Bibata était une de ces femmes communément appelée « bonne ». Elle était la femme de ménage de la famille de la réalisatrice. Un jour, Bibata a dû rentrer dans son village pour rejoindre son mari de retour d’exode. La femme avait promis de revenir après quelques jours, mais elle ne reviendra jamais. Une dizaine d’années après, Nana Hadiza Akawala a décidé d’aller à la recherche de son amie, qui lui

    lire la suite »
  • FIN DE LA 26ÈME ÉDITION DU FESPACO : L’ÉTALON D’OR DE YENNENGA POUR JOEL KAREKEZI DU RWANDA AVEC »THE MERCY OF THE JUNGLE »

    Les lampions du 26ème Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se sont éteintes le 2 mars dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie officielle de clôture très grandiose. Plusieurs personnalités dont les présidents Paul Kagamé du Rwanda, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et l’ancien président ghanéen John Jerry Rawlings étaient à cette occasion aux côtés de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso. À l’issue d’une cérémonie riche en décibels et en animation, les lauréats de cette 26ème biennale ont été dévoilés avec comme point d’orgue l’annonce du nom du réalisateur qui a remporté l’étalon d’or de Yennenga, le jeune

    lire la suite »
  • CINÉMA : « MA BELLE-MÈRE MA COÉPOUSE » A FAIT BONNE IMPRESSION CHEZ LE PUBLIC DE NIAMEY

    Sorti en 2018 le film fiction « Ma belle-mère Ma Coépouse », un long métrage de 75 minutes du réalisateur Moussa Hamadou Djingarey a fait l’objet d’une cérémonie de première projection le 2 février dernier au Palais des Congrès de Niamey. De nombreux cinéphiles ont fait le déplacement pour apprécier ce film tourné à Agadez, ville du nord Niger avec des acteurs locaux. Le film est en sélection officielle panorama au Festival Panafricain de Cinéma de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) 2019.
    Avec « Ma belle-mère Ma Coépouse » le réalisateur Moussa Hamadou Djingarey semble opérer un changement de registre dans ses films de fiction, comparativement à « Hassia, amour ou châtiment » ou « Le pagne » dans lesquels le réalisateur est sur des sujets qui évoquent surtout la souffrance avec des réalités comme le mariage précoce et forcé, le viol et leurs conséquences. Comparée à ces deux films, la fiction «Ma belle-mère Ma Coépouse », est moins bouleversante. Le film tourné en langues Haoussa et Français est plutôt

    lire la suite »
  • 26ème FESPACO : Le Niger en sélection officielle avec trois documentaires en compétition et deux autres films en panorama

    La 26ème édition du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui se tiendra du 23 février au 2 mars 2019 sous le thème « Mémoire et Avenir des cinémas africains » coïncide avec le cinquantenaire du plus grand rendez-vous cinématographique de l’Afrique et de la diaspora. Le Niger participe à cette biennale avec cinq films.
    Trois films documentaires des réalisateurs nigériens figurent dans la sélection officielle, en compétition à la 26ème édition du Festival Panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou(FESPACO). Deux autres films sont annoncés en projection panorama. Pour les films documentaires sélectionnés il y a un long métrage, « Solaire Made in Africa» du réalisateur Saguirou MALAM ; un court métrage « Bibata est partie» de la réalisatrice Nana Hadiza AKAWALA et dans la catégorie film

    lire la suite »
  • Niamey: Vernissage de l’exposition « Forêts claires-Forêts obscures » de Melle Fatouma Akina : Coup de projecteur sur les croyances animistes

    Le Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN)-Jean Rouch de Niamey a servi de cadre, le 23 janvier dernier, au vernissage de l’exposition de Melle Fatouma Akiné. C’était une exposition agrémentée d’une belle mise en scène. Le thème de l’œuvre est inspiré du livre de l’écrivain sénégalais Felwine Sarr « Dahij ». C’est le Directeur général du CCFN Jean Rouch de Niamey, M. Olivier Lange qui a présidé la cérémonie de lancement de l’exposition qui durera six (6) jours, du 23 au 28 janvier 2019. L’on notait à cette occasion, la présence plusieurs artistes et amateurs d’arts.
    L’exposition présente un ensemble de toiles, collages, croyances et trois installations à base d’objets traditionnels et symboliques de la culture nigérienne mélangés à des éléments de récupération. Dans le tableau constituant

    lire la suite »
RSS