Étiquette : Toula

Portrait d’artiste : Solange Delanne ou Toula, la jeune fille sacrifiée au génie des eaux

23 Mar 19
voiceniger

No Comments

L’actrice principale du film fiction de ”Toula” du réalisateur nigérien feu Moustapha Alassane a aujourd’hui la soixantaine sonnée. L’ancienne actrice incarnait la fille sacrifiée par son oncle, le roi du village de ”Yalambouli” où loge dans la mare un génie. ”Toula” est aujourd’hui mère de deux enfants (une fille et un garçon). Depuis sa retraite, Solange Delanne vit en France où elle dirige une association de chorale. « Nous organisons des concerts dans les lieux de culte religieux pour collecter des recettes afin de soutenir des centres d’orphelinat ou des centres médicaux en produits pharmaceutiques. Nous faisons des actions de charité pour aider les enfants en difficulté», a-t-elle
expliqué.

Le contexte du film
Parlant du titre du film fiction en question, ”Toula”, l’artiste pense que c’est toute une culture, c’est tout un peuple, tout un Niger. Le film est tiré de la légende qui raconte le sacrifice d’une jeune fille pour mettre fin à la colère des dieux, qui font régner une terrible sécheresse sur le pays. Il n’y a plus d’espoir pour les hommes ni pour les animaux. Un devin convoqué par le roi exige le sacrifice d’une jeune femme pour apaiser leur colère. C’est ainsi que Toula est désignée. En face de la situation, un jeune homme amoureux de Toula, le nommé Ado, décide de la sauver. Ce dernier décide de partir à la recherche de l’eau pour sauver sa bien-aimée et éviter le sacrifice. Mais quand il revient avec de bonnes nouvelles de l’eau, il est trop tard : le sacrifice est déjà fait. Les dieux ont été satisfaits et Toula a disparu dans l’étang sacré, avalée par le génie des eaux qui est un serpent.

Casting de la fiction
Solange Delanne a été détectée à l’âge de 17 ans par le réalisateur du film lors de la semaine sportive scolaire. Elle était une jeune lycéenne jouant dans l’équipe de basketball du Niger. Le fait de jouer le rôle de ”Toula” n’avait pas provoqué de résistance auprès de ses parents. Au contraire, a-t-elle indiqué, sa famille l’avait encouragée. « J’étais une jeune fille très attirée par ma culture. Ceci m’avait motivé à accepter d’être l’actrice. Et depuis ce film, je n’avais plus continué la carrière du cinéma. Vous savez, dans la vie, il y a des choses qui arrivent d’elles même. Après, j’avais poursuivi mes études en lettres modernes et je me suis mariée pour avoir une fille et un garçon qui sont devenus tous grands», a-t-elle confié.
Après ses études à l’université de Niamey, elle avait enseigné l’anglais et le japonais au CEG I de Niamey en qualité d’auxiliaire. Toula était traductrice d’anglais en français avec le programme de l’USAID. Elle avait également également travaillé avec le corps de la paix. Solange Delanne a ensuite passé 17 ans à l’ICRISAT en tantqu’adjointe à l’administration de l’institution.
Pour l’actrice, le film peut être revu et amélioré surtout avec le développement de la technologie en matière d’audiovisuel. Mais, «la vision de l’un est différente de l’autre en matière d’œuvre. Sinon, Moustapha Alassane a sa propre inspiration dans la réalisation du film de ”Toula” tourné ici même à Niamey», apprécie-t-elle avant d’appeler les jeunes artistes à vivre leur passion et dépasser ses limites pour défendre leur identité et les intérêts de leur pays.

 

Lesahel.org

Inline
VoiceNiger.com
Inline
VoiceNiger.com