Étiquette : Mahamane Alou Arzika Farida

Concours sous régional de Miss Littérature 2019 : Ali Firdaoussou et Mahamane Alou Arzika Farida défendent les couleurs nationales

01 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Le comité d’organisation de la saison littéraire 2019 a lancé ses activités mardi dernier au Bénin. La présidente du comité d’organisation de ce concours, Mme Carmen Toudonou, lors d’une conférence de presse, a donné des informations générales sur cette édition, notamment la composition du jury, les cadeaux à octroyer et les perspectives. Le Niger est présent à ce concours grâce à sa Miss littérature Melle Ali Firdaoussi, élève au Lycée Clab et sa dauphine, Melle Mahamane Alou Arzika Farida, élève au Lycée Mariama.
Concernant les informations sur l’édition, la présidente du comité d’organisation de ce concours a indiqué que Miss Littérature est cette année à sa troisième édition, après une première édition organisée en 2016, et une 2ème en 2017. Après ces deux éditions nationales et annuelles, le concours est devenu biennal et sous-régional. Le thème de la 3e édition est :”l’écrivain face à la problématique de l’engagement”.
« Nous avons tenu en 2018 les phases nationales, au Niger en mai, ensuite au Bénin en juillet, au Togo en novembre et enfin en Côte d’Ivoire en décembre. Ceci nous a permis de sélectionner deux filles par pays : une Miss et sa dauphine par pays », a t- elle dit avant de préciser que ces huit lauréates prendront part le 27 juillet 2019 à la grande finale sous régionale de Cotonou. Une miss et ses 3 dauphines seront élues. Toutes les finalistes seront primées. Le concours Miss Littérature s’adresse aux jeunes filles, âgées de 18 à 24 ans. Aucun critère physique, à part l’âge et le sexe, n’est exigé.
Le jury de cette édition 2019 est composé d’écrivains et de personnalités du monde culturel, originaires de pays différents de ceux en compétition. «Nous aurons une écrivaine malienne qui présidera le jury, aux côtés d’un écrivain français que nous ferons venir à Cotonou de même qu’un écrivain camerounais», a t- elle souligné.
Parlant du déroulé du concours, elle a expliqué qu’il y aura quatre passages des candidates qui se déclinent par une parade de présentation des candidates, un défilé en tenue traditionnelle plus une présentation originale des candidates, un défilé en tenue de ville, des réponses aux questions de littérature et une tenue de soirée, plus une présentation du roman imposé. Ensuite, des réponses aux questions du jury.
En prélude à la soirée finale, chacune des 8 finalistes recevra un exemplaire du roman africain imposé : il s’agit de Babingo, au nom des acculturés, un excellent roman signé d’un béninois : M. Moussibahou Mazou. En marge de la soirée finale, une conférence débat sur le thème du concours, regroupant tous les écrivains présents à Cotonou dans le cadre de Miss Littérature et les auteurs nationaux, sera organisée, de même qu’une foire-exposition d’ouvrages d’auteurs africains. Il est également prévu une tournée touristique des candidates sur différents sites béninois, pour faire découvrir la richesse de notre patrimoine.
Pour ce qui est des prix à octroyer, la Miss remportera une couronne, une moto, un ordinateur portable, une liseuse, un iPad, un séjour accompagnée d’une dame membre du comité dans un pays à déterminer, un lot de dictionnaires, un lot de livres et divers lots en nature. Les trois dauphines auront chacune un ordinateur portable, une liseuse, un iPad, un lot de dictionnaires, un lot de livres et divers lots en nature (sponsors).
En perspectives, la vision est d’élargir Miss Littérature au plus grand nombre de pays. Pour la biennale 2020-2021, les dispositions sont prises pour que, outre le Bénin, le Niger, la Côte d’Ivoire et le Togo, au moins quatre autres pays fassent partie de l’aventure. Il s’agit du Burkina-Faso, de la Guinée Conakry, du Cameroun et du Mali. Cette liste pourrait s’allonger…

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

Inline
VoiceNiger.com
Inline
VoiceNiger.com