Catégorie : Sports

Fin du tournoi féminin Challenge Trophy : Le Niger se classe 2ème et 3ème respectivement en cadet et en junior

03 Mar 19
voiceniger

No Comments

Le tournoi féminin de handball de la zone 3, dénommé Challenge Tophy qui s’est déroulé du 25 Février au 1er Mars a pris fin vendredi dernier à l’Académie des Arts Martiaux de Niamey. A l’issue de ce tournoi, le Nigeria a été sacré champion de la catégorie cadette et le Bénin celui de la catégorie Junior, tandis que le Niger occupe respectivement la 2ème et la 3ème places dans les deux catégories concernées. La cérémonie de clôture a enregistré la participation des cadres centraux du Ministère de la Jeunesse et des Sports, des responsables de l’instance faitière de Handball, de la présidente de la Fédération Nigérienne de Handball et des invités.

Concernant la première finale, elle a mis aux prises en catégorie cadette, les joueuses du pays hôte le Niger à celles du Nigéria. Les Nigériennes qui avaient débuté le tournoi sur les chapeaux de roues en écrasant leurs adversaires au cours des rencontres précédentes, étaient confrontées à la résistance nigériane. Mieux, les Nigérianes qui se sont montrées plus agressives et plus réalistes quand il s’agissait de concrétiser face au but, ont contenu les Nigériennes avant de s’imposer sur toutes les lignes. La portière peinait à arrêter les dernières actions nigérianes. A l’issue de la rencontre, les Nigérianes ont remporté le trophée en battant les Nigériennes sur le score lourd de 30 buts à 16. Notons que le Nigéria qui a fini premier de la catégorie cadette, est suivi par le Niger, tandis que le Bénin occupe la 3ème place.
Pour ce qui est de la catégorie junior, le Nigéria a affronté le Bénin en finale. A l’entame du match, les spectateurs s’attendaient comme chez les cadettes à une victoire nigériane au regard du parcours et de l’effectif de l’équipe du Nigéria. Mais les Béninoises qui sont plus techniques et plus organisées, ont d’abord supporté la pression des Nigérianes avant de les désillusionner en réussissant leurs frappes face à la portière nigériane. La rencontre s’est achevée sur un score de 38 à 24 en
faveur des Béninoises. Dans cette même catégorie les Nigériennes ont remporté la petite finale (3ème place) à l’issue du match qui les a opposées aux Togolaises.

La présidente de la Fédération Nigérienne de Handball, Mme Bibata Moussa Hassane s’est réjouie de la tenue de ce tournoi au Niger qui a répondu aux attentes des représentants de la Fédération Internationale de Handball sur les plans technique et organisationnel. Les joueuses en cadette comme en junior ont livré des spectacles ayant impressionné le public. Au regard de la qualité de l’organisation et du sérieux qui ont prévalu tout au long du tournoi, le Niger a été retenu pour accueillir la coupe d’Afrique féminin cadette et junior de Handball en septembre prochain. L’annonce a été faite sous l’acclamation des amateurs de handball qui n’attendent que ce genre d’occasions pour savourer les rencontres alléchantes.

 

le Sahel

Tournoi régional de Handball féminin « Challenge Trophy» : Le Niger bat le Bénin (27 – 22) ; le Nigeria étrille le Togo (50 – 11) en match d’ouverture

27 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Le tournoi de Handball de la Zone III dénommé « challenge Trophy » se tient depuis le lundi dernier à l’Académie des Arts martiaux (ACAM) de Niamey. Le tournoi qui se déroule du 25 Février au 1er mars regroupe le Bénin, le Togo, le Ghana, le Niger et le Nigéria. Pendant ce tournoi, les équipes dames en cadet et en junior vont s’affronter au grand bonheur des amateurs de la discipline.

Concernant les rencontres de la première journée, le match d’ouverture a mis aux prises l’équipe cadette du Nigéria à celle du Togo. A l’issue de cette première rencontre le
Nigeria a étrillé le Togo sur le score de 50 buts à 11. Quant à l’équipe cadette du Niger, elle a affronté celle du Bénin. A la fin de la rencontre, les Nigériennes se sont imposées par 27 buts à 22.
En procédant au lancement officiel du tournoi Challenge Trophy, le Directeur de Cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports M. Issaka Dan Narba s’est d’abord félicité du choix porté sur le Niger pour abriter cette rencontre sportive. A cet effet, il a invité les arbitres à faire preuve d’impartialité pour contribuer à la réussite du tournoi. M. Issaka Dan Narba a demandé aux autres acteurs de se soumettre aux décisions des arbitres pour que la rencontre se déroule dans le fair-play.
Auparavant, la présidente de la Fédération Nigérienne de Handball Mme Bibata Moussa Hassane a indiqué que le Challenge Trophy est une compétition voulue et initiée par le président de la Fédération Internationale de Handball (IHF) M. Hassan Moustafa pour permettre à nos équipes nationales de maintenir le cap afin d’avoir des équipes compétitives aptes à représenter valablement et dignement les différents continents lors des joutes internationales. Mme Bibata Moussa Hassane a rappelé que ce tournoi regroupe cinq pays de la zone III à savoir le Nigéria, le Bénin, le Ghana, le Togo et le Niger en équipes cadettes et juniors.
La présidente de la Fédération Nigérienne de Handball a, en outre, noté qu’à l’issue de cette compétition, le vainqueur de chaque continent bénéficiera d’un soutien financier pour participer à la phase finale intercontinentale du trophée IHF. Notons aussi que le vainqueur de la phase continentale junior est automatiquement qualifié pour le championnat du monde junior. La présidente de la FENIHAND a par ailleurs souligné que le Handball constitue une discipline de brassage et d’apprentissage de la vie en communauté. Mme Bibata Moussa Hassane a, enfin demandé aux joueuses d’être très sportives.

Laouali Souleymane (onep)

Taekwondo/Open d’Hurghada (Egypte) : Le Nigérien Alfaga, médaillé d’or

25 Fév 19
voiceniger

No Comments

Le Vice-champion olympique 2016 de Taekwondo, notre compatriote issoufou Alfaga a encore frappé à l’occasion de l’Open d’Egypte qui s’est déroulé du 21 au 24 février dernier dans la ville d’Hurghada. iL a en effet remporté la médaille d’or de sa catégorie
(plus de 87 kilos)
L’Open d’Egypte a regroupé des centaines d’athlètes issus d’une quarantaine de pays d’Amérique, d’Asie, d’Europe, d’Australie et d’Afrique.
Parmi les pays participants on peut citer la Corée (terre de naissance de la discipline), la Chine, l’Angleterre, la France, l’Azerbaïdjan, l’Italie, l’Egypte, le Maroc, la Côte d’Ivoire, et bien sûr le
Niger, etc.
Ce tournoi, classé G2 au calendrier de la Fédération mondiale de taekwondo, offre 20 points à chaque médaillé d’or. Des points
très importants en ce début
de saison pour améliorer le classement mondial et olympique des athlètes dans une année très décisive pour la qualification olympique. Au total 328 athlètes représentant 47 pays ont disputé le tournoi de G2 en plus de 250 jeunes athlètes ayant participé au tournoi cadet qui a lieu les 2 premières journées de la compétition pour la première fois.
Avec ses 20 points engrangés (consécutifs à son or), Alfaga poursuit patient son chemin pour la préparation aux jeux de Tokyo 2020.
Comme, il aime à le dire, «la lutte continue jusqu’à Tokyo 2020 »

Siradji Sanda(onep)

Lutte Tradittionnelle: Naroua Sanou : Portrait d’un ancien gladiateur des arènes

23 Fév 19
voiceniger

No Comments

Le nom de Naroua Sanou rappelle encore le refrain des animateurs des arènes lorsqu’il remportait son Sabre face à Sayadi Assoutan à Diffa en 1987. C’est son nom que porte l’Arène des jeux Traditionnels de Tillabéry. Figure emblématique de l’écurie de Niamey avant de regagner celle de Tillabéry avec la création du nouveau département, Naroua a marqué l’histoire de la lutte traditionnelle avec un cachet indélébile. Si certains lutteurs ont découvert l’aire de combat très jeune, Narou Sanou a, quant à lui, fait ses premiers pas dans les arènes à l’âge de 25 ans. Il appréciait la lutte et croyait être un jour en mesure de franchir le grand cercle des gladiateurs nigériens.
En effet, Naroua Sanou est né au village de Bankali dans la région de Tillabéry. Marié à deux femmes et père de quinze enfants, Naroua Sannou est aujourd’hui âgé d’une cinquantaine d’années. Après la lutte traditionnelle, il consacre une bonne partie de ses activités aux travaux champêtres. C’est surtout cette principale activité qui lui permet de couvrir les besoins de sa famille. Bien qu’il ait quitté l’aire de combat, Naroua Sannou est toujours présent autour des jeunes lutteurs de la région de Tillabéry avec qui, il partage ses expériences, et continue à apporter sa pierre à l’édifice pour le rayonnement de la lutte traditionnelle.
Naroua a embrassé la lutte pour avoir été impressionné par des spectacles que livraient certains lutteurs au Nigéria. De retour au pays, le jeune ambitieux lutteur a informé son père de la passion qu’il nourrissait pour la lutte. Il a affiché dès lors sa détermination a effectué son premier pas dans l’Arène en tant que lutteur professionnel, mais son père lui a demandé d’attendre afin qu’il soit mature. Naroua Sanou a pris en compte les observations de son père tout en continuant à s’entrainer profitant de son temps libre dans l’espoir d’effectuer une entrée triomphale dans les arènes. Sa première sélection dans l’écurie de Niamey a été peu fructueuse pour avoir été retenu en qualité de lutteur réserviste. Il a, malgré tout livré trois combats et enregistré deux victoires.
Depuis qu’il a été maintenu comme titulaire, il écopait d’une seule chute tout au long de la compétition. C’est une qualité rare qu’on rencontre chez certains lutteurs. Il a confié avoir affronté ses adversaires avec engagement. Il ne tremblait devant aucun adversaire, son crédo est de terrasser quiconque se dressait sur son chemin. Selon lui, face à l’adversaire, tant qu’il réussissait à prendre le pied ou la tête, il n’hésitait pas à le renvoyer au sol. Ce sont ces qualités qu’il a entretenues jusqu’à la fin de sa carrière. Précisons que Naroua a atteint la finale pour la première fois en 1986 à Zinder face à Kataki de Tahoua. Il a mordu la poussière devant Kataki. Il a affirmé son exploit à l’arène des Jeux Traditionnelles de Diffa pleine à craquer en 1987 et Naroua Sannou a remporté le Sabre national devant Sayadi Assoutane de Tahoua.
Il a dit avoir pris ses distances des arènes avec l’âge par peur d’être humilié par les jeunes. En outre, il a clamé qu’avec l’âge, il est important de laisser la place aux jeunes tout en restant à leurs côtés et leur transmettre certaines valeurs qui feront d’eux des animateurs incomparables des arènes.
Comparant la lutte traditionnelle d’hier à celle d’aujourd’hui, il a soutenu que les combats d’hier se faisaient de la plus belle manière, et il était inconcevable pour un lutteur d’accepter ou proposer des combats arrangés. Il faut seulement compter sur son intelligence et la force de ses biceps a martelé Naroua Sanou. Il reconnait toutefois que sur le plan organisationnel, on débloque aujourd’hui plus de moyens dans la lutte qu’auparavant.
Par ailleurs, il a notifié avoir bénéficié de beaucoup de choses dans la lutte en termes de ressources en espèces comme en nature. Au regard de sa passion pour la lutte, Naroua est en train de préparer son propre enfant pour qu’il puisse combler le vide qu’il a laissé. Il a souligné que son enfant est en phase d’observation, car il a pris part aux dernières éditions du sabre national en tant qu’observateur. Mais il a rassuré que très bientôt, il fera son entrée dans les Arènes. Il retient encore de ses combats mémorables ses confrontations avec Maâzou Abdou, et Issaka Issaka de Maradi pour avoir livré un combat qui a durée 48 heures. S’agissant du lutteur qui l’impressionnait, il a indiqué que c’était Kadadé Zambo qui les impressionnait. Dès qu’il faisait son entrée dans l’aire de combat, il était ovationné par le public.
Naroua Sanou s’est félicité de l’attention que le Chef de l’Etat accorde à la lutte. Ce qui a permis à plusieurs familles œuvrant dans la lutte traditionnelle de bénéficier de divers avantages en termes de cadeaux.

Laouali Souleymane(onep)

Can U20 Niger 2019 : le Mali, champion d’Afrique pour la première fois

18 Fév 19
voiceniger

No Comments

Victorieux du Sénégal ce 17 février 2019, après la fatidique séance des tirs au but (3 à 2), les aiglons du Mali ont remporté pour la première fois de leur histoire la Coupe d’Afrique des nations dans la catégorie des moins de 20 ans (U20).

Une victoire qui a eu du mal à se dessiner puisque durant 120 minutes, les deux équipes se sont neutralisées sur un score de parité d’un but partout. Mais, finalement, les aiglons du Mali sont parvenus à battre le Sénégal pourtant présenté comme un sérieux prétendant pour le titre.

Alors, comme lors de la demi-finale face au Nigeria, les Maliens ont une fois de plus réussi à déjouer les pronostics.

Avec cette victoire historique, le Mali rejoint le cercle très fermé des vainqueurs de la CAN U20. Le Sénégal quant à lui s’incline pour la troisième fois d’affilée en finale de cette compétition.

En match de classement, l’Afrique du Sud qui est venu à bout du Nigéria au terme de la séance des tirs au but, occupe la troisième place.

Toutes ces quatre équipes sont qualifiées pour la Coupe du monde U20, qui se déroulera du 23 mai au 15 juin 2019 en Pologne.

CAN-U20 Niger 2019 : Le Mali et le Sénégal en finale

14 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Le Mali a battu le Nigéria hier après midi au Stade Général Seyni Kountché de Niamey, en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations Total de moins de 20 ans, Niger 2019. Mais il a fallu attendre la séance des Tirs au but pour que les maliens remportent la manche sur un score de 4 buts à 3.
Les flying Eagles du Nigeria ont débuté la rencontre avec beaucoup de détermination en s’imposant sur le plan technico-tactique. Ils ont réussi à perforer la défense d’acier instaurée par l’entraineur malien, mais sans atteindre l’objectif. Le portier malien Coulibaly Alkalifa qui était resté serein tout au long de la première partie du match, a déjoué toutes les manœuvres venant de l’attaque nigériane. Plus le match se poursuivait, plus les maliens ont repris confiance en revenant dans le jeu avec des actions autour de la surface de réparation nigériane. Ce qui a commencé à faire douter les flying Eagles. Les actions venaient des deux côtés jusqu’à la fin de la première mi-temps.
A la reprise du match, les Aiglons Maliens ont fait ombrage aux Nigérians en prenant le contrôle du terrain. Ils ont intensifié la pression dans le but d’arracher la victoire. Les Aiglons maliens ont reconstruit leur système technique et coordonnent leurs mouvements de manière cohérente. Ce qui a permis à Mamadou Traoré d’ouvrir le score à la 79ème minute de jeu. Après avoir été servi du côté droit par son coéquipier, il a administré un missile que le portier du Nigéria Olawale Oremade n’a pas pu arrêter. Le Mali menait alors un but à 0, et le match venait d’être relancé pour les Flying Eagles qui s’acharnent pour revenir au score. Dans les mêmes conditions que les Maliens, le Nigérian Paschal Durugbor, éliminait un défenseur malien avant d’envoyer le ballon droit dans la cage du portier malien du côté gauche à la 87ème minute (1-1).
Le match s’est poursuivi avec des bonnes intentions des deux côtés, mais aucune des équipes n’arrivait à faire la différence. L’arbitre a renvoyé les deux équipes à la prolongation à la fin du temps réglementaire. Mais, le résultat était resté d’un but partout jusqu’à la fin de la partie. Ce qui a conduit les deux équipes à la séance fatidique des tirs au but. Les Maliens qui avaient confiance en leur portier, ont exécuté la séance des tirs au but avec beaucoup plus d’assurance et d’optimisme. A l’issue de la séance des tirs au but, le Mali s’est imposé par 4 buts à 3. C’est la première équipe à se qualifier pour la finale. Le deuxième match en vue de l’obtention de l’autre ticket pour la finale a été disputé entre le Sénégal et l’Afrique du Sud. Et c’est le Sénégal qui s’est imposé sur le score d’un but à zéro.

Laouali Souleymane(onep)

CAN U20: LE SÉLECTIONNEUR DU NIGER REND SON TABLIER

12 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Soumaila Tiémogo a adressé sa démission à la FENIFOOT (Fédération nigérienne de football), dimanche, soit 48h après l’élimination du Mena en phase de groupes de sa CAN U20.

Le technicien évoque « des raisons personnelles).

Premier entraineur à emmener le Niger dans une Coupe du monde de la FIFA (U17 en 2017), Tiemogo a passé 3 ans à la tête des sélections cadette et junior du pays.

L’objectif de la Fenifoot à cette CAN U20 était une qualification pour la Coupe du monde en Pologne. Le Niger a terminé avec 2 points en 3 matchs soit deux matchs nuls face à l’Afrique du Sud et au Burundi.

 

 

Africa Top Sports

Poursuite de la CAN-U20, Niger 2019 : Le Niger toujours dans la course malgré un nul face au Burundi (3-3)

07 Fév 19
voiceniger

No Comments

Les rencontres entrant dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations U20 Niger 2019, se poursuivent sur les installations du Stade Général Seyni Kountché (SGSK) de Niamey et du stade régional de Maradi. Au cours du deuxième match de la journée d’hier, le Niger et le Burundi se sont neutralisés sur le score prolifique de 3 buts partout. Un peu plus tôt, le Nigeria et l’Afrique du Sud se sont aussi séparés sur un score nul de zéro but partout. Dans ce groupe A, le Nigeria a quatre points, le Niger et l’Afrique du Sud, deux chacun tandis que le Burundi compte un seul point. Malgré ce nul contre le Burundi, le Niger reste encore dans la course. La qualification se jouera lors de la troisième journée qui verra les oppositions Niger-Nigeria et Afrique du Sud-Burundi.
Il faut rappeler dans le groupe B qui évolue à Maradi, le Ghana a rencontré le Burkina Faso, le lundi 4 février dernier à partir de 13h30 sur les installations du stade régional. A l’issue d’un match dominé par les Black Satellites du Ghana, les Etalons juniors du Burkina Faso se sont logiquement inclinés sur le score de 0 but contre deux.
Dès l’entame de ce match, les Black Satellites se sont montrés supérieurs et plus explosifs tant du point de vue technique qu’athlétique. Ils ont imposé leur domination même si les Etalons ont réussi à équilibrer relativement la partie et même à s’offrir quelques occasions. Avec cette défaite, les étalons burkinabè et les Aiglons maliens (battus dimanche dernier 2-0 par les Lionceaux de la Téranga) n’ont pas le droit à l’erreur dans le match qui va les opposer aujourd’hui à partir de 13h30, toujours au stade régional de Maradi. Quand aux Ghanéens, ils croiseront le fer avec les Sénégalais, (vainqueurs des Maliens) à partir de 16h30.
Autant dire que les deux rencontres seront explosives. Dans le premier match, Maliens et Burkinabè vont se battre pour la survie dans la compétition, alors que dans le second match, Nigérians et Sénégalais vont lutter pour une qualification directe au deuxième tour de la compétition en cas de victoire. Aucun calcul n’est envisageable pour les quatre équipes de ce groupe. Ce qui promet du spectacle pour les spectateurs de la capitale économique et plus globalement pour les amateurs du ballon rond.
Siradji Sanda(onep)

CAN U20 : le Niger met les bouchées doubles pour une organisation réussie de l’évènement

16 Jan 19
voiceniger

No Comments

Le Niger va organiser pour la première fois la phase finale de la 21e Coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans (CAN U20), du 2 au 17 février 2019, à Niamey et à Maradi (Centre-sud). Pour relever le défi, les autorités nigériennes mettent les bouchées doubles, a-t-on constaté.

Huit équipes africaines s’affronteront au cours de cette phase finale, réparties entre le groupe B, qui sera basé à Maradi, composé du Burkina Faso, du Ghana, du Mali, et du Sénégal, et le groupe A à Niamey, comprenant le Niger, le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Burundi.

Au stade Général Seyni Kountché, fruit de la coopération sino-nigérienne, d’une capacité de 30.000 places et répondant aux normes internationales, les préparatifs vont bon train pour accueillir les compétitions. “Nous n’avons rien à envier aux autres stades du point de vue capacité, du point de vue entretien de la pelouse” a indiqué son directeur Ly Hamadou Tabsir.

A Maradi également, la capitale économique du Niger, tout est fin prêt selon le ministre nigérien des Sport et président du comité local de l’organisation de la CAN U20, M. Kassoum Mocktar, qui a effectué un déplacement en fin de semaine dernière pour évaluer le niveau d’exécution des travaux des infrastructures, notamment le stade, qui connait un renforcement de sa capacité et le nouveau stade d’entraînement, dont la pose du gazon synthétique est à sa phase finale.

Le ministre de la Jeunesse, accompagné d’une forte délégation, qui a également visité les hôtels, les sites d’hébergement et l’aéroport répondant aux normes internationales pour s’assurer du niveau des préparatifs, a déclaré que “toutes les dispositions étaient prises pour une réussite parfaite de l’événement”.

Le Niger, dont c’est la première participation à la compétition, disputera le match d’ouverture contre l’Afrique du Sud.

La finale aura lieu dans l’après-midi du dimanche 17 février prochain au stade Général Seyni Kountché de Niamey.

Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour la Coupe du monde des moins de 20 ans 2019.

Dans son message de voeux du Nouvel An, le président nigérien Mahamadou Issoufou a invité ses compatriotes à recevoir leurs hôtes de la CAN U20 “avec une légitime fierté et une hospitalité qui n’a jamais fait défaut en pareille circonstance”, conformément aux traditions et coutumes nigériennes.

15 janviier 2019
Source :http://french.china.org.cn

40e édition du Sabre National de lutte traditionnelle : Kadri Abdou dit Issaka Issaka, sacré champion national

06 Jan 19
voiceniger

No Comments

Le nouveau roi des arènes est connu depuis hier après-midi à l’arène Naroua Sanou de Tillabéri à l’issue de la finale de la 40ème édition du Sabre National de la lutte traditionnelle ayant opposé Kadri Abdou dit Issaka Issaka de Dosso à Noura Hassane également de Dosso. Au bout de 4 minutes 14 secondes de combat, Issaka Issaka disposa du jeune Noura Hassane, remportant ainsi, pour la 3ème fois, le Sabre National. Précisons que la finale s’est déroulée dans la joie et l’allégresse en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, entouré de plusieurs membres du gouvernement, ayant effectué le déplacement afin de porter un cachet particulier à cet événement national. Comme lors des éditions précédentes, le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, a mis à la disposition des acteurs de la lutte une somme de 42 millions de FCFA et une importante quantité de vivres.
Il faut rappeler que Kadri Abdou a terrassé dans la matinée au cours de la demi-finale qui l’a mis aux prises à Ibrahim Namata de Dosso avant d’aller en finale. Quant à Noura Hassane, il a brisé l’espoir de Soumaïla Abdou également de Dosso pour franchir la phase finale.

Dosso, s’arroge les quatre premières places
Pour revenir au combat de la finale, il y a lieu de dire qu’il a été de courte durée du fait que Kadri Abdou dispose d’un capital d’expérience et de tactiques, pour avoir déjà remporté à deux reprises le prestigieux Sabre national précisément en 2015 à Agadez, et en 2016 à Dosso. Au cours de cette confrontation, Noura Hassane a tout simplement subi le diktat de Kadri Abdou avant de mordre la poussière. Pour ce qui est du combat pour le classement aux 3ème et 4ème places, il a opposé Soumaïla Abdou à Ibrahim Namata. A l’issue de la confrontation, c’est Ibrahim Namata qui a remporté la manche en 7 minutes 44 secondes de combats.
Après le port de turban symbolisant le sacre du nouveau roi des arènes, le champion en titre a reçu une somme de dix millions de FCFA et le précieux Sabre National des mains du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini. Le vice-champion a également reçu une somme de cinq millions de FCFA. Ajoutons que le champion des malvoyants Mahamadou Issoufou de Zinder a été aussi intronisé. Il a, à cet effet, reçu son Sabre des mains du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum.

Concernant le classement par région, c’est la région de Niamey qui est en tête avec 124 points, suivie de Dosso avec 119 points, et enfin Maradi occupe la 3e place avec 115 points. S’agissant du prix du meilleur technicien, il a été attribué au jeune Djibril Seydou de Tillabéry. Quant à Mourtala Gwassalé de Maradi, il a raflé le prix de fair-play.
Au cours de la cérémonie qui a été riche en animation culturelle et aux prestations produites par les lutteurs à travers les combats de vives technicités ayant répondu aux attentes, le Chef du gouvernement s’est félicité des résultats obtenus lors de la 40e édition du Sabre national. Il a salué l’accueil que la population de Tillabéri a réservé aux participants. Le Chef du gouvernement a par ailleurs noté que la 40e édition a révélé quelques insuffisances qu’il faudrait corriger pour maintenir cet événement conformément à son objectif qui consiste à unir et à renforcer la fraternité entre les nigériens. SE Brigi Rafini a rendu un hommage aux Forces de Défense et de Sécurité qui œuvrent inlassablement pour assurer la sécurité des populations nigériennes et de leurs biens.
Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de la Jeunesse et des Sports a d’abord indiqué que l’objectif assigné à la 40e édition a été globalement atteint.

Rappelant que le thème de cette 40e édition, à savoir « Jeunesse, Paix et Sécurité », vise à préparer conséquemment notre jeunesse à appréhender les nouveaux défis sécuritaires qui se posent à notre pays et les inviter à réfléchir et à participer activement à leurs résolutions avec responsabilité et sérénité. Il a rappelé que cet événement est rassembleur, réunissant et unissant les nigériens de toutes les contrées de notre pays, consolide les liens de fraternité entre nos populations et renforce l’unité nationale.
En outre, M. Moctar Kassoum a souligné que la 40e édition du Sabre national de la lutte traditionnelle, en dehors de quelques écueils inhérents à l’organisation de ce genre d’événement, a été globalement un succès pour avoir permis entre autres d’évaluer le code de la lutte traditionnelle à la pratique. Selon lui, les nouvelles dispositions règlementaires qui ont été intégrées ont considérablement limité les combats truqués mais aussi la durée des combats. « Nous allons poursuivre les réformes du code en tenant compte des leçons tirées de cette édition», a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports.
Notons que la prochaine édition du Sabre national de la lutte traditionnelle se tiendra à Maradi.

Laouali Souleymane, envoyé Spécial (onep)

ELIM CAN 2019 : UN MÉDECIN TUNISIEN SAUVE LA VIE D’UN NIGÉRIEN

18 Oct 18
voiceniger

No Comments

La Tunisie s’est qualifiée pour la Coupe d’Afrique des Nations, Cameroun 2019 après ses deux victoires lors de la double confrontation contre le Niger. 2-1 au retour et 1-0 au match aller.

Et c’est lors de cette rencontre disputée à Rades qu’un médecin tunisien s’est distingué. Si on veut vraiment attribuer un prix à un acteur de cette rencontre, ce serait bien lui.

Souheil Chemli, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a sauvé à un Nigérien grâce à son intervention. Le Mena s’est écroulé brusquement sur la pelouse en plein match. L’arbitre fait appel aux soigneurs et c’est bien le docteur tunisien qui a dirigé les débats en mettant la main dans la bouche de son patient et lui sauve la vie avant son évacuation.

 

Africatopsports

Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires en Argentine : Amadou Tidjani Maharana décroche la médaille de bronze

12 Oct 18
voiceniger

No Comments

Les jeux olympiques de la Jeunesse 2018 ont débuté samedi dernier dans la capitale argentine, Buenos Aires. Le Niger qui participe à cet événement planétaire avec une délégation étriquée de dix personnes faute de moyens, a pu décrocher une médaille de bronze grâce à Amadou Tidjani Maharana en Taekwondo.

A ces jeux olympiques de Buenos Aires, le Niger est représenté par trois athlètes dont deux en universalité et un sur qualification. Il s’agit notamment de Ramatou Abdoulaye (athlète de 3000m) et de Salima Ahmadou Youssoufou (50m brasse et crowl en natation) et de Amadou Tidjani Maharana dans la catégorie des moins de 55 kg en Taekwondo. En décrochant la médaille de bronze, Maharana vient de confirmer tout le bien qu’on pensait de lui. En effet, ce redoutable athlète s’est forgé une véritable réputation de combattant acharné sur le plan africain et même mondial. A l’occasion du dernier championnat du monde de Taekwondo qui s’est tenu en Tunisie, le jeune Maharana a remporté la médaille de bronze de sa catégorie. Une prouesse qui le classe au rang des meilleurs espoirs du Taekwondo nigérien après l’icône Abdoulrazak Issoufou Alfaga.
Avec cette médaille olympique conquise avec la manière, le Niger peut désormais compter sur lui aux côtés de Abdoul razak Issoufou Alfaga pour porter haut les couleurs nationales. C’est d’ailleurs conscient de cela, que le président du COSNI, Elhadj Idé Issaka a pris les devants pour le placer dans le même centre de formation qu’Alfaga, en Allemagne. Il s’y est entrainé pendant quelques mois sous la supervision de Marcus, l’entraineur de Abdoulrazak Issoufou Alfaga avant de rejoindre la capitale argentine. Un pari gagnant pour le COSNI qui doit redoubler d’effort pour le garder dans ce prestigieux centre dans la perspective des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
Buenos Aires accueille pour la première fois les Jeux olympiques de la Jeunesse, une compétition qui rassemble 4.000 athlètes de 15 à 18 ans. Pour la première fois de l’histoire de l’olympisme, il y a autant de sportives que de sportifs en compétition. C’est l’évènement sportif le plus important pour l’Argentine depuis le Mondial de 1978. Pour la première fois, les JOJ d’été ont lieu ailleurs qu’en Asie, après une première édition à Singapour (2010) puis la suivante à Nankin (2014, Chine). En 2022, ils devraient se dérouler à Dakar au Sénégal. Une grande première pour l’Afrique. Il faut dire que les sportifs présents à Buenos Aires espèrent que les JOJ-2018 pourront être un tremplin pour Tokyo en 2020 et Paris en 2024.
Des disciplines qui deviendront olympiques lors des JO de Tokyo-2020 sont expérimentées en Argentine, comme le BMX freestyle, l’escalade ou le karaté. La première délégation, au nombre des participants, est celle de l’Argentine (141) mais les favoris pour empocher le plus grand nombre de médailles seront les Chinois et les Russes, qui devancent après les deux premières éditions l’Ukraine, le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France et l’Italie. En 1936, 1940, 1956, 1960, 1968 et 2004, l’Argentine a postulé pour les Jeux. Mais dans ce pays fou de football, les autres sports ont du mal à exister. Il y a une vingtaine de stades de plus de 30.000 places à Buenos Aires et ses environs mais seulement une poignée de pistes d’athlétisme aux normes internationales. Les Argentins se passionnent pour les sports mécaniques et ce pays sud-américain organise des épreuves du championnat du monde de rallye WRC, de MotoGP, en plus du Dakar qui a trouvé refuge en Argentine et dans les pays voisins.

Oumarou Moussa(onep)

ELIM CAN 2019 : LES INTERNATIONAUX NIGÉRIENS MENACENT DE BOYCOTTER LES DEUX PROCHAINES RENCONTRES

29 Sep 18
voiceniger

No Comments

Le Niger, futur adversaire de la Tunisie en éliminatoires de la CAN 2019, vit actuellement des heures difficiles. La large défaite subie par cette sélection en Egypte (0-6) lors de la deuxième journée a laissé des séquelles.

Quelques semaines après la très lourde défaite) infligée par l’Égypte en qualification pour la CAN-2019, avec notamment un doublé de la star des pharaons Mohamed Salah, la colère n’est pas retombée au Niger où les critiques sur la fédération et le sélectionneur continuent de pleuvoir. Les dirigeants de la fédération locale ont alors critiqué le rendement des joueurs ce qui a poussé ces derniers à réagir.

Les joueurs eux avaient réalisé rapidement une vidéo depuis la déroute face à l’Égypte pour demander pardon mais justifier la débâcle par leurs « (mauvaises) conditions de vie et de préparation »« Nous ne sommes pas dans de (bonnes) conditions » et « cela fait deux ans que nous ne gagnons même pas un franc (ndlr : primes de match) », et parfois « nous mangeons de la bouillie de haricots », se plaignaient-ils à tour de rôle. Certains menaçaient même de ne plus défendre le maillot national. « Trop c’est trop et si les choses ne changent pas, nous arrêtons de jouer en équipe nationale », ont-ils lancé « unanimement ».

Les internationaux nigériens menacent de boycotter les deux prochaines rencontres de leur sélection face à la Tunisie au cas où les conditions de préparation ne seront pas améliorées. Les joueurs réclament également le règlement de leurs dus. La Tunisie affrontera le Niger à deux reprises les 13 et 16 octobre dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019.

 

africatopsports

USAIN BOLT DÉMARRE SA CARRIÈRE DE FOOTBALLEUR

05 Sep 18
voiceniger

No Comments

Usain Bolt a participé mardi, le jour de ses 32 ans, à sa première séance d’entraînement avec le club australien des Central Coast Mariners avec comme objectif de devenir footballeur professionnel.

Sur la vidéo publiée par le club qui a terminé dernier du dernier championnat australien (où il n’y a pas de système de promotion-relégation), on voit l’octuple champion olympique, les mains gantées (c’est l’hiver en Australie), faire un jogging, quelques étirements et quelques jeux avec ballons, lors de cette séance qui a duré 45 minutes.

« C’est comme l’athlétisme : le premier jour d’entraînement est toujours le plus difficile. Je ne me fixe aucun objectif, je vais juste faire le travail. C’est ma première chance d’atteindre un niveau professionnel, aussi je ne sais pas à quoi m’attendre. Je suis juste là pour me dépasser, apprendre et progresser », a-t-il déclaré en conférence de presse devant un parterre de journalistes comme le rapporte Orange Sports.

De son côté, l’entraîneur de l’équipe Mike Mulvey, qui a trouvé Bolt un peu nerveux, a estimé que « ce n’est que son premier jour. C’est un fantastique athlète et nous sommes absolument ravis de l’avoir ici avec nous ». Quant au poste où évoluera Bolt, il laisse la décision au coach même s’il se trouve « OK sur l’aile et bon en avant-centre » et a demandé à être traité « comme tous les autres joueurs ». Et de conclure qu’ »un de mes plus grands rêves est de jouer pour Manchester United, qui pourrait être mon plus grand rêve même si c’est seulement pour cinq matches, un match, ce serait un rêve devenu réalité parce que je suis un grand fan ».

 

NN

Les joueurs de la Ligue 1 qui ont le meilleur rapport qualité prix

12 Août 18
voiceniger
, ,
No Comments

Les joueurs de l’hexagone ont la cote

Pour faire de grandes performances lors d’une saison, les équipes renforcent leur effectif en faisant des recrutements souvent XXL. Pour enrôler une star, il faut débourser une grande somme. La Ligue 1 française est devenue depuis quelques saisons, la convoitise de grandes personnalités du football. Des clubs comme le Paris Saint Germain, l’AS Monaco, Lyon et Marseille se taillent la part des grands gibiers en ce qui concerne les joueurs qui font le « buzz ». Mais une chose est de s’offrir les services d’un joueur mais l’autre est d’avoir un retour sur investissement comparé à la performance du joueur acheté. Nous avons utilisé les données provenant d’une recherche Bwin sur la relation entre qualité et prix pour vous proposer un Top 3 de ces footballeurs, qui la saison écoulée ont prouvé le prix de leur achat de part leur performance donnant raisons à leur employeur. 

1- Neymar Junior (Paris Saint Germain) 

Acheté à un prix strastrophérique de 222 millions d’euros, la coqueluche du football brésilien a rejoint à la grande surprise le club de la capitale française le mercato dernier. Enrôlé pour permettre au club de rêver réellement grand, l’ancien joueur du FC Barcelone a mis tout le monde à travers ses statistiques. Élu meilleur joueur de la ligue 1 mais aussi meilleur passeur, il a participé au triplet réalisé par le club (Ligue 1, Coupe de la ligue, Coupe de France). Ayant eu moins de réussite en ligue des champions, il a sans doute atteint satisfait les dirigeants parisiens qui l’ont blindé et conservé pour cette saison qui a déjà commencé. Le plus cher transfert de l’histoire du football sera t-il à la hauteur encore cette saison ? Attendons la fin de la saison pour le point. 

2- Kylian Mbappé (Paris Saint Germain)

Il a été tout simplement énorme. Jeune mais déjà très apprécié du côté de la France, il a été l’un des animateurs du trio MCN (Mbappé – Cavani – Neymar). Acheté à prix d’or malgré ses dents de lait, il a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui lorsqu’il était à l’AS Monaco. Presque toujours dans les bons coups, « Kyky » a satisfait Nasser El Khalaïfi pour l’enveloppe financière dépensée. Il a été élu, le meilleur jeune joueur de la Ligue 1. Après son succès au mondial 2018 et son titre de Golden Boy de la compétition, il a la tête sur les épaules et cherchera à mieux faire pour cet exercice. Il a même, pour son premier match de Ligue 1 délivré le PSG d’un piège au Roudourou à Guingamp. Entré en jeu, il est décisif en marquant les deux derniers buts du PSG qui était mené (score final 3-1). Un bon début ! 

3- Mariano Diaz ( Lyon) 

Transfuge du Real Madrid, Mariano Diaz a été l’un des grands hommes de Genesio la saison écoulée. Buteur, passeur, bref décisif, il était dans presque tous les, coups la saison dernière. Aidé par Bertrand Traoré, Nabil Fekir il a fait vibrer bien nombre de fois les filets adverses.

 

 

NN

 

 

Inline
VoiceNiger.com
Inline
VoiceNiger.com