Catégorie : Sports

MOUSSA MAAZOU : LE NIGÉRIEN FILE EN ARABIE SAOUDITE

10 Avr 19
voiceniger
,
No Comments

Sans club depuis la résiliation de son contrat avec le RC Lens en décembre 2018, Moussa Maazou va tenter de relancer sa carrière dans le Golfe. Le joueur originaire du Niger vient de retrouver un club. Il a signé à l’Ohod Club, qui évolue dans le championnat d’Arabie Saoudite. Cette équipe occupe à l’heure actuelle la dernière place du classement. A 5 journées de la fin, l’équipe se situe à la 16e position, à 7 longueurs du 13e et barragiste virtuel. L’ancien Bordelais et Monégasque va connaître le 17eme club de sa carrière et retrouvera d’autres internationaux, en la personne de l’Algérien Carl Medjani, du Tunisien Aymen Belaïd ou encore du Camerounais Adolphe Teikeu.

 

Africa Top Sports

Football:l’international togolais Sheyi Emmanuel Adebayor quitte définitivement la sélection nationale

06 Avr 19
voiceniger

No Comments

Le capitaine Sheyi Emmanuel Adebayor a quitté définitivement la sélection nationale togolaise, les Eperviers, a rapporté mardi le journal Icilomé.

Le ballon d’or africain en 2008 a tenu sa parole. Joint au téléphone lundi par les confrères de la radio locale, « Taxi FM », l’attaquant d’Istanbul Basaksehir (un club turc de première division) a clairement confirmé que la rencontre Togo-Bénin discutée le 24 mars dernier à Cotonou est son dernier match avec la sélection, précise le journal.

« J’ai passé 19 ans en sélection, ce qui peut être un record au monde. Je pense véritablement qu’il est temps que je raccroche les crampons et de transmettre le flambeau aux plus jeunes. Le match Bénin-Togo est mon dernier match avec la sélection et j’ai bel et bien remis ce maillot à ma fille », a déclaré l’international togolais.

Adebayor, 35 ans, a fait ses preuves à AS Monaco, Arsenal, Manchester City, Crystal Palace, Real Madrid. Il évolue actuellement dans la division d’élite turque, Istanbul Basaksehir.

Sheyi Adebayor a joué une phase finale de Coupe du monde et trois Coupes d’Afrique des Nations (CAN) avec les éperviers du Togo.

Le Togo a été éliminé de la phase finale de la CAN Egypte 2019 à l’issue de cette confrontation entre les Ecureuils du Bénin et les Eperviers du Togo battus 2-1 dans la poule D qui comptait également l’Algérie et la Gambie. L’Algérie et le Bénin étant qualifiés pour la phase finale.

Le Nigérian Kamaru Usman, premier champion africain de l’UFC

05 Avr 19
voiceniger

No Comments

Le combattant nigérian est devenu le premier champion africain de l’UFC, la prestigieuse ligue d’arts martiaux mixtes (MMA).

Il a battu l’Américain Tyron Woodley par décision unanime, 50-44, 50-44, 50-45, samedi soir, à Las Vegas.

Usman, surnommé le « Cauchemar nigérian », a dominé donc cette compétition réservée aux moins de 77 kilos.

L’UFC est la plus grande compétition de MMA, où les compétiteurs combinent la boxe, le kickboxing, la lutte et d’autres disciplines.

Lors d’une conférence de presse, Usman a révélé qu’il s’était fracturé le pied avant le combat.

« J’avais dit aux Nigérians que je n’échouerais jamais. Et j’ai réussi le pari », a-t-il dit aux journalistes, s’exprimant en pidgin, un mélange d’anglais et de langues parlées en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Usman est né au Nigeria, qu’il a quitté avec sa famille, pour s’installer à Arlington, au Texas (Etats-Unis).

 

BBC Afrique

Finale de la compétition de la lutte traditionnelle dénommée Coupe du Président de la République : Kadri Abdou dit Issaka Issaka remporte le trophée

04 Avr 19
voiceniger
,
No Comments

L’Arène des Jeux de Luttes Traditionnelles de Niamey a vibré du 29 Mars au 2 Avril au rythme de la compétition de la Coupe du Président de la République, SE Issoufou Mahamadou. Ce tournoi a été organisé à l’occasion du huitième anniversaire de l’accession à la magistrature suprême du pays, du Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou. La finale qui s’est déroulée dans une ambiance empreinte de chaleur et de fraternité entre les lutteurs, a été présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini.
A l’issue de la finale ayant opposé le roi des arènes en titre Kadri Abdou dit Issaka Issaka de Dosso et Saley Daouda d’Agadez, c’est Kadri Abdou de Dosso qui a confirmé sa notoriété de roi des arènes.
Rappelons que le tournoi a mis aux prises 32 meilleurs lutteurs du pays en fonction de quatre lutteurs par région. Les lutteurs qui se sont affrontés dans la discipline et le fair-play, ont livré des combats alléchants et des beaux spectacles ayant impressionné le public.
La finale qui a opposé Kadri Abdou à Saley Abdou a été impeccable au regard des niveaux physique et technique de ces deux animateurs des arènes. Notons que ces deux finalistes se sont rencontrés plusieurs fois au cours des compétitions du sabre national ou à d’autres rencontres. C’est pourquoi dès le coup de sifflet de l’arbitre, la vigilance a été de mise de part et d’autre. Au bout de deux minutes de pugilats, Saley a lancé une première offensive qui a été déjouée par le roi des arènes. Cette première attaque a marqué le début d’un réel combat d’une finale. Des tentatives et des intentions pour terrasser son adversaire s’observaient à travers l’engagement de deux lutteurs.
Kadri Abdou a surpris Saley Daouda en prenant son pied gauche qu’il a trainé dans l’aire de combat avant de le renvoyer au sol sous les youyous des supporteurs en moins de cinq minutes de combat. Ainsi, le gladiateur de la Cité de Djermakoye confirme sa notoriété en remportant la Coupe du Président de la République, édition 2019.
Quant à la rencontre du classement pour la 3e place, elle a opposé Yacouba Adamou de Niamey à Sani Abou de Maradi. Le combat a été totalement en faveur de Yacouba Adamou du fait de ses atouts, même s’il est par ailleurs en perte de performance ces dernières années. En outre, Yacouba a pris du temps avant d’engager des offensives. A la reprise de la pause, Yacouba a secoué son adversaire avant de le terrasser.
Le Champion Kadri Abdou, a reçu des mains du Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, une somme de deux millions de FCFA et une coupe. Quant au 2e Saley Daouda, il a reçu une somme de 1.500.000 FCFA, tandis que le 3e Yacouba Adamou a eu la somme d’un million de FCFA, et enfin le 4e Sani Abou a reçu 500.000 FCFA.
Retenons que les 28 lutteurs qui n’ont pas pu franchir le dernier carré, ont reçu chacun une prime de participation de 100.000 FCFA.

Elim CAN U23: les affiches du dernier tour

28 Mar 19
voiceniger

No Comments

A l’issue des matchs du 2è tour des éliminatoires de la CAN U23, on connait les affiches du dernier tour. Et quelques matchs vaudront le détour.

Exempt du dernier précédent en raison du forfait de la Sierra Léone, le Cameroun sera face à la Tunisie.

Duel d’Afrique australe entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.

Après avoir sorti le Sénégal, la Guinée se mesurera à le Côte d’Ivoire.

Ailleurs, le match Ghana – Algérie sera à suivre.

Les rencontres de ce dernier tour sont prévues en aller le 5 juin et en retour le 9 juin.

Les 7 qualifiés rejoindront l’Egypte pour la phase finale de la CAN U23 à la fin de l’année. Les 3 premiers se qualifieront pour le tournoi de football des Jeux Olympiques, Tokyo 2020.

Programme

Afrique du Sud vs. Zimbabwe

Zambie vs. Congo

Ghana vs. Algérie

Cameroun vs. Tunisie

Côte d’Ivoire vs. Guinée

Soudan vs. Nigeria

RD Congo vs. Mali

 

Africatopsports

Football/ Eliminatoires de la CAN 2019 des U23 : Le Mena encore out !

27 Mar 19
voiceniger
,
No Comments

Après l’élimination de l’équipe fanion du Niger, le Mena senior, dans la course à la Coupe d’Afrique des Nations qui se tiendra au mois de juin prochain en Egypte, l’équipe nationale des U23 du Niger vient également de subir le même sort en se faisant écarter de la compétition par les Eléphanteaux de la Côte d’ivoire vainqueur en aller et retour.
Le premier acte de cette rencontre a été joué vendredi dernier sur la pelouse du stade Général Seyni Kountché de Niamey. Décevante dans tous les compartiments du jeu, l’équipe nationale des U23 du Niger a courbé l’échine devant ses propres supporters en perdant le match sur le score de 1 but contre deux pour les ivoiriens. Dès lors on savait que la manche retour prévue pour se disputer trois jours plus tard à Abidjan allait sceller le destin du Mena dans cette compétition. Et les dieux de la lagune Ebrié n’ont pas été cléments envers les Nigériens.
La pilule fut amère pour le Mena. Car par six fois le portier des U23 du Niger est allé chercher la balle au fond de ses filets. La Côte d’Ivoire s’est donc largement imposée devant le Niger sur le score de 6 buts contre1. Les buts ivoiriens ont été l’œuvre de
Willy Braciano qui a réussi le doublé, de Dao Youssouf, de Kouakou Christian, et de Timité Cheick. Darekoum, le défenseur Nigérien a même prêté main forte aux ivoiriens en réussissant à marquer contre son camp. Une véritable douche froide qui a glacé le public sportif nigérien qui tente encore de comprendre les raisons d’une telle déconvenue. Car quoi qu’on dise, cette équipe nationale des U 23 compte en son sein une bonne dose des joueurs du Mena U20, qui ont vaillamment défendu les couleurs nationales lors de la CAN U20 qui s’est jouée au mois de février dernier à Niamey et à Maradi. Pourquoi ces joueurs ont-ils fondu comme beurre au soleil devant des modestes Eléphanteaux de Côte d’ivoire qui n’ont encore rien prouvé sur le plan international ? Il ya assurément un dysfonctionnement au niveau de nos sélections nationales qu’il convient de corriger le plus tôt possible pour donner à notre pays des chances de jouer les grandes compétitions africaines et mondiales.

Le sahel.org

Deuxième édition de la Coupe de lutte traditionnelle de Niger-Poste : Yacouba Adamou de Niamey remporte le trophée

26 Mar 19
voiceniger
,
No Comments

Le Groupe Niger-Poste a organisé en collaboration avec la Direction Régionale des Sports et de la Jeunesse, du 22 au 24 mars 2019, la deuxième édition de la Coupe de lutte traditionnelle, dénommée « coupe Niger-Poste ». Cette deuxième édition a été lancée le 22 mars dernier, dans l’après-midi, à l’Arène de Lutte Traditionnelle de Niamey. À l’issue des confrontations, c’est le lutteur Yacouba Adamou de Niamey qui est sorti vainqueur de la coupe.

Cette deuxième édition de la Coupe Niger poste a réuni des lutteurs de trois régions, à savoir Niamey, Tillabéry et Tahoua. Niamey a aligné 6 lutteurs et les deux autres régions ont présenté chacune 3 lutteurs. Les lutteurs ont été répartis en deux poules A et B. Les organisateurs ont mis sous plis 12 numéros de 1 à 12. Tous les lutteurs qui ont tiré les numéros de 1 à 6 étaient dans la poule A et ceux qui ont les numéros de 7 à 12 dans la poule B. Selon la formule adoptée, dans chaque poule les lutteurs s’affronteront et à la fin les deux premiers seront qualifiés pour les demi-finales. A l’issue de la compétition c’est Yacouba Adamou qui est classé premier. Il gagne la coupe de Niger-Poste et 500 000 FCFA plus 200 000 FCFA et un compte d’épargne offert par BSIC partenaire du Niger-Poste. Sabo Abdoulaye est classé deuxième et s’en sort avec une enveloppe de 300 000 FCFA ; Ali Yaro est troisième avec une enveloppe de 200 000 FCFA et le quatrième Inoussa Allasane, a une enveloppe de 100 000 FCFA. Il faut noter que tous les autres lutteurs ont reçu 50 000 FCFA comme prix d’encouragement.
Le Directeur général de la société Niger-Poste, M. Idrissa Kané et la Directrice Régionale de la Jeunesse et des sports de Niamey, Mme Djibo Ramatou Marounfa ont salué le bon déroulement de cette compétition qui s’est déroulée sous le thème : «Ensemble réalisons le rêve d’un Niger nouveau».
Le Directeur Général du Niger-Post,e M. Idrissa Kané s’est réjoui également de l’engouement qui est créé de plus en plus autour des compétitions de ce genre et du soutien dont bénéficient les organisateurs.
M. Idrissa Kané a profité de cette occasion pour rappeler la mission de Niger Poste, qui consiste à être un acteur majeur de l’inclusion
financière, en se basant sur l’innovation, et des offres grâce au TIC.
Niger-Poste, a-t-il rappelé, est la première société au Niger ayant le plus large réseau, car présente
partout sur l’étendue du territoire nationale.
Parlant de la coupe de lutte traditionnelle, M. Idrissa Kané a souligné que c’est une façon pour la société de contribuer aux efforts du Gouvernement, dans l’épanouissement de la jeunesse, le renforcement de la cohésion sociale, le raffermissement de la fraternité, etc.
«La lutte traditionnelle est le cadre idéal pour passer des messages, car c’est un facteur de mobilisation et de rassemblement de la jeunesse», a-t-il dit.

Lesahel.org

Fin du tournoi féminin Challenge Trophy : Le Niger se classe 2ème et 3ème respectivement en cadet et en junior

03 Mar 19
voiceniger

No Comments

Le tournoi féminin de handball de la zone 3, dénommé Challenge Tophy qui s’est déroulé du 25 Février au 1er Mars a pris fin vendredi dernier à l’Académie des Arts Martiaux de Niamey. A l’issue de ce tournoi, le Nigeria a été sacré champion de la catégorie cadette et le Bénin celui de la catégorie Junior, tandis que le Niger occupe respectivement la 2ème et la 3ème places dans les deux catégories concernées. La cérémonie de clôture a enregistré la participation des cadres centraux du Ministère de la Jeunesse et des Sports, des responsables de l’instance faitière de Handball, de la présidente de la Fédération Nigérienne de Handball et des invités.

Concernant la première finale, elle a mis aux prises en catégorie cadette, les joueuses du pays hôte le Niger à celles du Nigéria. Les Nigériennes qui avaient débuté le tournoi sur les chapeaux de roues en écrasant leurs adversaires au cours des rencontres précédentes, étaient confrontées à la résistance nigériane. Mieux, les Nigérianes qui se sont montrées plus agressives et plus réalistes quand il s’agissait de concrétiser face au but, ont contenu les Nigériennes avant de s’imposer sur toutes les lignes. La portière peinait à arrêter les dernières actions nigérianes. A l’issue de la rencontre, les Nigérianes ont remporté le trophée en battant les Nigériennes sur le score lourd de 30 buts à 16. Notons que le Nigéria qui a fini premier de la catégorie cadette, est suivi par le Niger, tandis que le Bénin occupe la 3ème place.
Pour ce qui est de la catégorie junior, le Nigéria a affronté le Bénin en finale. A l’entame du match, les spectateurs s’attendaient comme chez les cadettes à une victoire nigériane au regard du parcours et de l’effectif de l’équipe du Nigéria. Mais les Béninoises qui sont plus techniques et plus organisées, ont d’abord supporté la pression des Nigérianes avant de les désillusionner en réussissant leurs frappes face à la portière nigériane. La rencontre s’est achevée sur un score de 38 à 24 en
faveur des Béninoises. Dans cette même catégorie les Nigériennes ont remporté la petite finale (3ème place) à l’issue du match qui les a opposées aux Togolaises.

La présidente de la Fédération Nigérienne de Handball, Mme Bibata Moussa Hassane s’est réjouie de la tenue de ce tournoi au Niger qui a répondu aux attentes des représentants de la Fédération Internationale de Handball sur les plans technique et organisationnel. Les joueuses en cadette comme en junior ont livré des spectacles ayant impressionné le public. Au regard de la qualité de l’organisation et du sérieux qui ont prévalu tout au long du tournoi, le Niger a été retenu pour accueillir la coupe d’Afrique féminin cadette et junior de Handball en septembre prochain. L’annonce a été faite sous l’acclamation des amateurs de handball qui n’attendent que ce genre d’occasions pour savourer les rencontres alléchantes.

 

le Sahel

Tournoi régional de Handball féminin « Challenge Trophy» : Le Niger bat le Bénin (27 – 22) ; le Nigeria étrille le Togo (50 – 11) en match d’ouverture

27 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Le tournoi de Handball de la Zone III dénommé « challenge Trophy » se tient depuis le lundi dernier à l’Académie des Arts martiaux (ACAM) de Niamey. Le tournoi qui se déroule du 25 Février au 1er mars regroupe le Bénin, le Togo, le Ghana, le Niger et le Nigéria. Pendant ce tournoi, les équipes dames en cadet et en junior vont s’affronter au grand bonheur des amateurs de la discipline.

Concernant les rencontres de la première journée, le match d’ouverture a mis aux prises l’équipe cadette du Nigéria à celle du Togo. A l’issue de cette première rencontre le
Nigeria a étrillé le Togo sur le score de 50 buts à 11. Quant à l’équipe cadette du Niger, elle a affronté celle du Bénin. A la fin de la rencontre, les Nigériennes se sont imposées par 27 buts à 22.
En procédant au lancement officiel du tournoi Challenge Trophy, le Directeur de Cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports M. Issaka Dan Narba s’est d’abord félicité du choix porté sur le Niger pour abriter cette rencontre sportive. A cet effet, il a invité les arbitres à faire preuve d’impartialité pour contribuer à la réussite du tournoi. M. Issaka Dan Narba a demandé aux autres acteurs de se soumettre aux décisions des arbitres pour que la rencontre se déroule dans le fair-play.
Auparavant, la présidente de la Fédération Nigérienne de Handball Mme Bibata Moussa Hassane a indiqué que le Challenge Trophy est une compétition voulue et initiée par le président de la Fédération Internationale de Handball (IHF) M. Hassan Moustafa pour permettre à nos équipes nationales de maintenir le cap afin d’avoir des équipes compétitives aptes à représenter valablement et dignement les différents continents lors des joutes internationales. Mme Bibata Moussa Hassane a rappelé que ce tournoi regroupe cinq pays de la zone III à savoir le Nigéria, le Bénin, le Ghana, le Togo et le Niger en équipes cadettes et juniors.
La présidente de la Fédération Nigérienne de Handball a, en outre, noté qu’à l’issue de cette compétition, le vainqueur de chaque continent bénéficiera d’un soutien financier pour participer à la phase finale intercontinentale du trophée IHF. Notons aussi que le vainqueur de la phase continentale junior est automatiquement qualifié pour le championnat du monde junior. La présidente de la FENIHAND a par ailleurs souligné que le Handball constitue une discipline de brassage et d’apprentissage de la vie en communauté. Mme Bibata Moussa Hassane a, enfin demandé aux joueuses d’être très sportives.

Laouali Souleymane (onep)

Taekwondo/Open d’Hurghada (Egypte) : Le Nigérien Alfaga, médaillé d’or

25 Fév 19
voiceniger

No Comments

Le Vice-champion olympique 2016 de Taekwondo, notre compatriote issoufou Alfaga a encore frappé à l’occasion de l’Open d’Egypte qui s’est déroulé du 21 au 24 février dernier dans la ville d’Hurghada. iL a en effet remporté la médaille d’or de sa catégorie
(plus de 87 kilos)
L’Open d’Egypte a regroupé des centaines d’athlètes issus d’une quarantaine de pays d’Amérique, d’Asie, d’Europe, d’Australie et d’Afrique.
Parmi les pays participants on peut citer la Corée (terre de naissance de la discipline), la Chine, l’Angleterre, la France, l’Azerbaïdjan, l’Italie, l’Egypte, le Maroc, la Côte d’Ivoire, et bien sûr le
Niger, etc.
Ce tournoi, classé G2 au calendrier de la Fédération mondiale de taekwondo, offre 20 points à chaque médaillé d’or. Des points
très importants en ce début
de saison pour améliorer le classement mondial et olympique des athlètes dans une année très décisive pour la qualification olympique. Au total 328 athlètes représentant 47 pays ont disputé le tournoi de G2 en plus de 250 jeunes athlètes ayant participé au tournoi cadet qui a lieu les 2 premières journées de la compétition pour la première fois.
Avec ses 20 points engrangés (consécutifs à son or), Alfaga poursuit patient son chemin pour la préparation aux jeux de Tokyo 2020.
Comme, il aime à le dire, «la lutte continue jusqu’à Tokyo 2020 »

Siradji Sanda(onep)

Lutte Tradittionnelle: Naroua Sanou : Portrait d’un ancien gladiateur des arènes

23 Fév 19
voiceniger

No Comments

Le nom de Naroua Sanou rappelle encore le refrain des animateurs des arènes lorsqu’il remportait son Sabre face à Sayadi Assoutan à Diffa en 1987. C’est son nom que porte l’Arène des jeux Traditionnels de Tillabéry. Figure emblématique de l’écurie de Niamey avant de regagner celle de Tillabéry avec la création du nouveau département, Naroua a marqué l’histoire de la lutte traditionnelle avec un cachet indélébile. Si certains lutteurs ont découvert l’aire de combat très jeune, Narou Sanou a, quant à lui, fait ses premiers pas dans les arènes à l’âge de 25 ans. Il appréciait la lutte et croyait être un jour en mesure de franchir le grand cercle des gladiateurs nigériens.
En effet, Naroua Sanou est né au village de Bankali dans la région de Tillabéry. Marié à deux femmes et père de quinze enfants, Naroua Sannou est aujourd’hui âgé d’une cinquantaine d’années. Après la lutte traditionnelle, il consacre une bonne partie de ses activités aux travaux champêtres. C’est surtout cette principale activité qui lui permet de couvrir les besoins de sa famille. Bien qu’il ait quitté l’aire de combat, Naroua Sannou est toujours présent autour des jeunes lutteurs de la région de Tillabéry avec qui, il partage ses expériences, et continue à apporter sa pierre à l’édifice pour le rayonnement de la lutte traditionnelle.
Naroua a embrassé la lutte pour avoir été impressionné par des spectacles que livraient certains lutteurs au Nigéria. De retour au pays, le jeune ambitieux lutteur a informé son père de la passion qu’il nourrissait pour la lutte. Il a affiché dès lors sa détermination a effectué son premier pas dans l’Arène en tant que lutteur professionnel, mais son père lui a demandé d’attendre afin qu’il soit mature. Naroua Sanou a pris en compte les observations de son père tout en continuant à s’entrainer profitant de son temps libre dans l’espoir d’effectuer une entrée triomphale dans les arènes. Sa première sélection dans l’écurie de Niamey a été peu fructueuse pour avoir été retenu en qualité de lutteur réserviste. Il a, malgré tout livré trois combats et enregistré deux victoires.
Depuis qu’il a été maintenu comme titulaire, il écopait d’une seule chute tout au long de la compétition. C’est une qualité rare qu’on rencontre chez certains lutteurs. Il a confié avoir affronté ses adversaires avec engagement. Il ne tremblait devant aucun adversaire, son crédo est de terrasser quiconque se dressait sur son chemin. Selon lui, face à l’adversaire, tant qu’il réussissait à prendre le pied ou la tête, il n’hésitait pas à le renvoyer au sol. Ce sont ces qualités qu’il a entretenues jusqu’à la fin de sa carrière. Précisons que Naroua a atteint la finale pour la première fois en 1986 à Zinder face à Kataki de Tahoua. Il a mordu la poussière devant Kataki. Il a affirmé son exploit à l’arène des Jeux Traditionnelles de Diffa pleine à craquer en 1987 et Naroua Sannou a remporté le Sabre national devant Sayadi Assoutane de Tahoua.
Il a dit avoir pris ses distances des arènes avec l’âge par peur d’être humilié par les jeunes. En outre, il a clamé qu’avec l’âge, il est important de laisser la place aux jeunes tout en restant à leurs côtés et leur transmettre certaines valeurs qui feront d’eux des animateurs incomparables des arènes.
Comparant la lutte traditionnelle d’hier à celle d’aujourd’hui, il a soutenu que les combats d’hier se faisaient de la plus belle manière, et il était inconcevable pour un lutteur d’accepter ou proposer des combats arrangés. Il faut seulement compter sur son intelligence et la force de ses biceps a martelé Naroua Sanou. Il reconnait toutefois que sur le plan organisationnel, on débloque aujourd’hui plus de moyens dans la lutte qu’auparavant.
Par ailleurs, il a notifié avoir bénéficié de beaucoup de choses dans la lutte en termes de ressources en espèces comme en nature. Au regard de sa passion pour la lutte, Naroua est en train de préparer son propre enfant pour qu’il puisse combler le vide qu’il a laissé. Il a souligné que son enfant est en phase d’observation, car il a pris part aux dernières éditions du sabre national en tant qu’observateur. Mais il a rassuré que très bientôt, il fera son entrée dans les Arènes. Il retient encore de ses combats mémorables ses confrontations avec Maâzou Abdou, et Issaka Issaka de Maradi pour avoir livré un combat qui a durée 48 heures. S’agissant du lutteur qui l’impressionnait, il a indiqué que c’était Kadadé Zambo qui les impressionnait. Dès qu’il faisait son entrée dans l’aire de combat, il était ovationné par le public.
Naroua Sanou s’est félicité de l’attention que le Chef de l’Etat accorde à la lutte. Ce qui a permis à plusieurs familles œuvrant dans la lutte traditionnelle de bénéficier de divers avantages en termes de cadeaux.

Laouali Souleymane(onep)

Can U20 Niger 2019 : le Mali, champion d’Afrique pour la première fois

18 Fév 19
voiceniger

No Comments

Victorieux du Sénégal ce 17 février 2019, après la fatidique séance des tirs au but (3 à 2), les aiglons du Mali ont remporté pour la première fois de leur histoire la Coupe d’Afrique des nations dans la catégorie des moins de 20 ans (U20).

Une victoire qui a eu du mal à se dessiner puisque durant 120 minutes, les deux équipes se sont neutralisées sur un score de parité d’un but partout. Mais, finalement, les aiglons du Mali sont parvenus à battre le Sénégal pourtant présenté comme un sérieux prétendant pour le titre.

Alors, comme lors de la demi-finale face au Nigeria, les Maliens ont une fois de plus réussi à déjouer les pronostics.

Avec cette victoire historique, le Mali rejoint le cercle très fermé des vainqueurs de la CAN U20. Le Sénégal quant à lui s’incline pour la troisième fois d’affilée en finale de cette compétition.

En match de classement, l’Afrique du Sud qui est venu à bout du Nigéria au terme de la séance des tirs au but, occupe la troisième place.

Toutes ces quatre équipes sont qualifiées pour la Coupe du monde U20, qui se déroulera du 23 mai au 15 juin 2019 en Pologne.

CAN-U20 Niger 2019 : Le Mali et le Sénégal en finale

14 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Le Mali a battu le Nigéria hier après midi au Stade Général Seyni Kountché de Niamey, en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations Total de moins de 20 ans, Niger 2019. Mais il a fallu attendre la séance des Tirs au but pour que les maliens remportent la manche sur un score de 4 buts à 3.
Les flying Eagles du Nigeria ont débuté la rencontre avec beaucoup de détermination en s’imposant sur le plan technico-tactique. Ils ont réussi à perforer la défense d’acier instaurée par l’entraineur malien, mais sans atteindre l’objectif. Le portier malien Coulibaly Alkalifa qui était resté serein tout au long de la première partie du match, a déjoué toutes les manœuvres venant de l’attaque nigériane. Plus le match se poursuivait, plus les maliens ont repris confiance en revenant dans le jeu avec des actions autour de la surface de réparation nigériane. Ce qui a commencé à faire douter les flying Eagles. Les actions venaient des deux côtés jusqu’à la fin de la première mi-temps.
A la reprise du match, les Aiglons Maliens ont fait ombrage aux Nigérians en prenant le contrôle du terrain. Ils ont intensifié la pression dans le but d’arracher la victoire. Les Aiglons maliens ont reconstruit leur système technique et coordonnent leurs mouvements de manière cohérente. Ce qui a permis à Mamadou Traoré d’ouvrir le score à la 79ème minute de jeu. Après avoir été servi du côté droit par son coéquipier, il a administré un missile que le portier du Nigéria Olawale Oremade n’a pas pu arrêter. Le Mali menait alors un but à 0, et le match venait d’être relancé pour les Flying Eagles qui s’acharnent pour revenir au score. Dans les mêmes conditions que les Maliens, le Nigérian Paschal Durugbor, éliminait un défenseur malien avant d’envoyer le ballon droit dans la cage du portier malien du côté gauche à la 87ème minute (1-1).
Le match s’est poursuivi avec des bonnes intentions des deux côtés, mais aucune des équipes n’arrivait à faire la différence. L’arbitre a renvoyé les deux équipes à la prolongation à la fin du temps réglementaire. Mais, le résultat était resté d’un but partout jusqu’à la fin de la partie. Ce qui a conduit les deux équipes à la séance fatidique des tirs au but. Les Maliens qui avaient confiance en leur portier, ont exécuté la séance des tirs au but avec beaucoup plus d’assurance et d’optimisme. A l’issue de la séance des tirs au but, le Mali s’est imposé par 4 buts à 3. C’est la première équipe à se qualifier pour la finale. Le deuxième match en vue de l’obtention de l’autre ticket pour la finale a été disputé entre le Sénégal et l’Afrique du Sud. Et c’est le Sénégal qui s’est imposé sur le score d’un but à zéro.

Laouali Souleymane(onep)

CAN U20: LE SÉLECTIONNEUR DU NIGER REND SON TABLIER

12 Fév 19
voiceniger
,
No Comments

Soumaila Tiémogo a adressé sa démission à la FENIFOOT (Fédération nigérienne de football), dimanche, soit 48h après l’élimination du Mena en phase de groupes de sa CAN U20.

Le technicien évoque « des raisons personnelles).

Premier entraineur à emmener le Niger dans une Coupe du monde de la FIFA (U17 en 2017), Tiemogo a passé 3 ans à la tête des sélections cadette et junior du pays.

L’objectif de la Fenifoot à cette CAN U20 était une qualification pour la Coupe du monde en Pologne. Le Niger a terminé avec 2 points en 3 matchs soit deux matchs nuls face à l’Afrique du Sud et au Burundi.

 

 

Africa Top Sports

Poursuite de la CAN-U20, Niger 2019 : Le Niger toujours dans la course malgré un nul face au Burundi (3-3)

07 Fév 19
voiceniger

No Comments

Les rencontres entrant dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations U20 Niger 2019, se poursuivent sur les installations du Stade Général Seyni Kountché (SGSK) de Niamey et du stade régional de Maradi. Au cours du deuxième match de la journée d’hier, le Niger et le Burundi se sont neutralisés sur le score prolifique de 3 buts partout. Un peu plus tôt, le Nigeria et l’Afrique du Sud se sont aussi séparés sur un score nul de zéro but partout. Dans ce groupe A, le Nigeria a quatre points, le Niger et l’Afrique du Sud, deux chacun tandis que le Burundi compte un seul point. Malgré ce nul contre le Burundi, le Niger reste encore dans la course. La qualification se jouera lors de la troisième journée qui verra les oppositions Niger-Nigeria et Afrique du Sud-Burundi.
Il faut rappeler dans le groupe B qui évolue à Maradi, le Ghana a rencontré le Burkina Faso, le lundi 4 février dernier à partir de 13h30 sur les installations du stade régional. A l’issue d’un match dominé par les Black Satellites du Ghana, les Etalons juniors du Burkina Faso se sont logiquement inclinés sur le score de 0 but contre deux.
Dès l’entame de ce match, les Black Satellites se sont montrés supérieurs et plus explosifs tant du point de vue technique qu’athlétique. Ils ont imposé leur domination même si les Etalons ont réussi à équilibrer relativement la partie et même à s’offrir quelques occasions. Avec cette défaite, les étalons burkinabè et les Aiglons maliens (battus dimanche dernier 2-0 par les Lionceaux de la Téranga) n’ont pas le droit à l’erreur dans le match qui va les opposer aujourd’hui à partir de 13h30, toujours au stade régional de Maradi. Quand aux Ghanéens, ils croiseront le fer avec les Sénégalais, (vainqueurs des Maliens) à partir de 16h30.
Autant dire que les deux rencontres seront explosives. Dans le premier match, Maliens et Burkinabè vont se battre pour la survie dans la compétition, alors que dans le second match, Nigérians et Sénégalais vont lutter pour une qualification directe au deuxième tour de la compétition en cas de victoire. Aucun calcul n’est envisageable pour les quatre équipes de ce groupe. Ce qui promet du spectacle pour les spectateurs de la capitale économique et plus globalement pour les amateurs du ballon rond.
Siradji Sanda(onep)

Inline
VoiceNiger.com
Inline
VoiceNiger.com