logo Voiceniger

MUSIQUE

SPORTS CINEMA PEOPLE VIDÉOTHÈQUE

Author Archives: voiceniger

Projection de la série  »Femme actuelle » de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

16 Sep 18
voiceniger
No Comments

Deux ans après son film « dans le noir », Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée du réel des téléspectateurs. Intitulé  »femme actuelle », le film à travers ces différentes séries montre le quotidien de certaines familles nigériennes. Il aborde des thèmes importants comme l’amour, la polygamie, la haine…
Les principaux personnages sont Moussa, Idrissa, Aicha, Mina et Mimi. Parlant de ces acteurs, le cinéaste Boubacar Djingarey Maiga explique «qu’ils incarnent des couples ou les joies et les peines de la vie s’entremêlent. Ils décrivent de façon générale, les comportements de certaines sœurs envers leurs époux». Justifiant l’objectif recherché, le cinéaste dit qu’il veut amener ses sœurs à mettre fin à certaines pratiques superstitieuses comme le maraboutage ; à éviter de soupçonner leurs maris et/ou d’être excessivement jalouses. Tous ces problèmes peuvent facilement entrainer un dysfonctionnement au sein des foyers et voire même le divorce.
Dans ces séries, il a été mis en place des scenarios pour créer des situations explosives ; c’est étonnant de voir des personnages qui tentent de conserver leur idée de la famille. Tout est là pour attirer l’attention, atteindre le téléspectateur, créer une situation de tensions et regarder comment chacun va s’en sortir. C’est la vie de tous les jours narrée par l’auteur.
«Je suis né et grandi à Niamey, certaines valeurs m’ont été léguées par ma famille comme le respect du mari, la bonne gestion de la famille, le respect de nos us et coutumes, l’entente, la tolérance. La polygamie doit unir et non le contraire. J’ai été toujours sensible aux questions familiales qui sont le sens de mon film, sa portée sociale et culturelle. Notre intention est de montrer que la femme, si elle le veut, peut sauver son foyer et qu’elle arrête de contrôler son conjoint, de s’enfermer et de copier certaines pratiques malveillantes. Que son image soit le plus loin possible des clichés», a affirmé Bouba.
Avec son film  »femme actuelle », il espère ouvrir un débat collectif sur ce fléau qu’est le divorce qui prend de l’ampleur dans nos sociétés. Dans cette démarche, assure-t-il, le rôle des parents est déterminant.
Expliquant les raisons de son parcours filmographique, il reconnait avoir eu la chance de grandir dans un environnement où la camera est le principal outil de travail, et aussi la chance de rencontrer des bonnes
personnes au bon moment.

Des projections à Niamey et à Bamako

Dans une volonté de faire, une fois de plus, partager avec le plus grand nombre le goût du septième art et le désir de création, il se mobilise déjà comme il l’a fait cette année pour offrir en 2019, à Niamey et dans toute la sous-région, une programmation de qualité en faisant intervenir des acteurs locaux, nationaux et internationaux de la scène cinématographique. «A l’adresse des jeunes qui sont à leur début de carrière, c’est d’abord de comprendre que le cinéma est une passion. Ensuite, quand on aime faire de cet art un vrai métier, l’apprentissage est fondamental, il faut bien se forger, jusqu’à trouver son but, avoir son objectif.

C’est une illusion de se voir artiste dès au début de sa carrière. On apprend tous pour le moment. Etre une star peut prendre du temps, un long temps», a affirmé Boubacar Djingarey Maiga.
Malgré quelques succès récents du cinéma nigérien, le fameux adage stipulant que l’art ne nourrit pas son homme, perdure. Très rares sont en effet les artistes à qui le métier exclusif de cinéma couvre entièrement les besoins de la vie. « Les conditions ne sont pas du tout faciles, on fournit assez d’efforts déjà pour se faire connaitre ; nous nous débrouillons tant bien que mal, pour assurer la visibilité de la culture nigérienne, par des productions qui visent surtout l’international», affirme t-il.
Parlant de son film, le cinéaste explique qu’à Niamey, Tillabéry, Dosso, et même à Bamako, le public était au rendez-vous et là c’était formidable. «J’ai beaucoup aimé le spectacle de Bamako, car presque la majorité des nigériens vivant dans la ville avaient fait le déplacement et sans oublier la contribution importante de notre Ambassade qui n’a ménagé ni son temps encore moins ses efforts pour faire de la projection une belle réussite, j’en suis touché », indique Bouba.
Pour ce qui est des projets, il reconnait qu’il y en a beaucoup, mais ne peut pas encore en parler. Selon lui, il doit faire encore ses preuves, et à ce défi personnel s’ajoute celui plus général du faible volume des films produits au Niger et en Afrique et la rareté des salles de projection ; des freins majeurs à son expression et à sa diffusion. Autant de problèmes que les cinéastes doivent diagnostiquer avec plus de réalisme. Son rêve : voir les films nigériens tournés dans des salles de renommée internationale. Il remercie vivement tous ceux qui de près ou de loin ont apporté leur contribution pour faire de ce film un véritable chef d’œuvre.
«J’espère que mon film aura des impacts positifs », confie-t-il avec un brin d’optimisme avant d’affirmer : «pour l’instant, je tourne».

USAIN BOLT DÉMARRE SA CARRIÈRE DE FOOTBALLEUR

05 Sep 18
voiceniger

No Comments

Usain Bolt a participé mardi, le jour de ses 32 ans, à sa première séance d’entraînement avec le club australien des Central Coast Mariners avec comme objectif de devenir footballeur professionnel.

Sur la vidéo publiée par le club qui a terminé dernier du dernier championnat australien (où il n’y a pas de système de promotion-relégation), on voit l’octuple champion olympique, les mains gantées (c’est l’hiver en Australie), faire un jogging, quelques étirements et quelques jeux avec ballons, lors de cette séance qui a duré 45 minutes.

« C’est comme l’athlétisme : le premier jour d’entraînement est toujours le plus difficile. Je ne me fixe aucun objectif, je vais juste faire le travail. C’est ma première chance d’atteindre un niveau professionnel, aussi je ne sais pas à quoi m’attendre. Je suis juste là pour me dépasser, apprendre et progresser », a-t-il déclaré en conférence de presse devant un parterre de journalistes comme le rapporte Orange Sports.

De son côté, l’entraîneur de l’équipe Mike Mulvey, qui a trouvé Bolt un peu nerveux, a estimé que « ce n’est que son premier jour. C’est un fantastique athlète et nous sommes absolument ravis de l’avoir ici avec nous ». Quant au poste où évoluera Bolt, il laisse la décision au coach même s’il se trouve « OK sur l’aile et bon en avant-centre » et a demandé à être traité « comme tous les autres joueurs ». Et de conclure qu’ »un de mes plus grands rêves est de jouer pour Manchester United, qui pourrait être mon plus grand rêve même si c’est seulement pour cinq matches, un match, ce serait un rêve devenu réalité parce que je suis un grand fan ».

 

NN

Tal National marque sa rentrée par un grand concert

15 Août 18
voiceniger

No Comments

Pour relancer ses projets culturels et attaquer une nouvelle phase de sa carrière, l’orchestre Tal National a effectué, la semaine dernière, sa rentrée par un concert à la cité Tafadek. Le but de cette activité est de présenter au public les progrès du groupe Tal, notamment son nouvel album dans le back et des nouveaux matériels de sonorisation.
Pour le Directeur artistique de Tal National Mouhamad Almoumine Youssouf, alias Almayda, la rentrée culturelle est un moment où les artistes doivent parler de toutes leurs vies culturelles. Almayda a donné un aperçu sur la vie culturelle des artistes de Tal National de manière générale. « Nous jouons toute l’année sauf le mois du carême » a-t-il dit. « Une fois le mois béni arrive l’année musicale s’arrête. Après le mois de carême il va falloir faire la relance. Maintenant il faut relancer tous les projets artistiques et culturels » confie le directeur artistique de Tal National.
Soulignant qu’il y a beaucoup de rentrées qui se font dans le cadre de la vie associative au Niger, le directeur artistique de Tal National estimé que les acteurs culturels ne doivent rester en marge. «C’est pourquoi, nous avons pensé à faire une rentrée culturelle pour justement parler de la culture. La musique, c’est notre passion. Donc on ne doit pas la marginaliser aussi dans les rentrées » dit-il.
La nuit du 4 aout a été le premier jour pour la reprise des activités culturelles du Tal National. Dans cette perspective les artistes de Tal sont revenus en force. Ce retour attendu par les fans de l’orchestre nigérien intervient après une troisième tournée que le groupe Tal a menée en Europe. Cette tournée dite tournée européenne a permis à Almayda et son équipe de porter la culture de Niger hors du continent africain. Durant cette tournée, Tal National a joué dans plusieurs villes en d’Italie et en Belgique. En suite l’orchestre Tal s’est envolé pour participer à plusieurs festivals en Hollande. « Nous avons participé au plus grand festival au Pays-Bas et après cela, nous sommes partis à Newcastle dans un bateau de croisière pour faire rayonner les couleurs nigériennes à travers la culture ». confie le directeur artistique de Tal. En Angleterre Tal a représenté le Niger au grand festival  »Who made ».
Pour le directeur artistique de Tal, le plus important c’est que le Niger qui gagne. « Nous avons beaucoup œuvré au nom de la culture nigérienne en Europe et aux Etats Unis. La culture de notre pays est connue par les Européens» précise M. Almayda. Plusieurs artistes et groupes d’orchestre ont voyagé à travers le monde au nom de la culture nigérienne. Pour les artistes de Tal, beaucoup reste à faire. Ils comptent encore faire plus pour porter encore plus loin la culture de notre pays à travers leur musique. « Il va falloir que nous soyons nombreux sur le plan international, pour qu’on puisse se relayer dans les concerts internationaux. Nous voulons que les artistes nigériens qui voyagent soient nombreux, pour que nous puissions représenter le Niger sur l’échiquier international à travers la culture » a dit le directeur artistique.
Au cours de cette rentrée culturelle, l’orchestre Tal a décliné ses objectifs futurs. Plusieurs nouveaux morceaux sont en cours dans l’optique d’un nouvel album. Malgré la concurrence rude qu’il y a sur le plan culturel à l’international, le groupe Tal National s’est donné le défi de faire entendre la culture du Niger partout dans le monde. Les différentes sorties internationales de Tal National vont sans nul doute faire entendre la musique nigérienne au-delà du continent africain.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (Stagiaire)

Le sahel

Le Groupe de rap ONEENS (On Est Ensemble) : Rocksim et Frédozo, un duo qui porte loin la voix du Niger dans le showbiz international

28 Juil 18
voiceniger

No Comments

Connu à l’origine pour son style exclusivement inspiré par le Rap et le Hip Hop, le groupe ONEENS s’impose aujourd’hui dans les rythmes RnB, musique urbaine originaires des Etats-Unis dont raffole la jeunesse nigérienne et internationale. Après la sortie réussie de leur chanson « Together » en septembre dernier, le duo Gélé Karim Rock alias Rocksim et Frederik Bali Komenati alias Frédozo revient avec un titre positivement accueilli par la critique continentale : « On ne dodo pas ». En effet, depuis sa sortie au début de ce mois de juillet, ce dernier clip est devenu viral dans les « playlists » des chaines musicales africaines de référence comme Trace Africa, DBM et BBlack.

La performance du groupe de musique ONEENS n’est que le reflet du parcours et de la vision partagés de ses deux artistes membres. Tout est parti de la même passion musicale qu’avaient beaucoup de jeunes de leur génération, au lendemain de l’époque où le Niger découvrit le phénomène du genre musical Rap. Cependant, issus de deux (2) différents groupes, les jeunes artistes nigériens ont vu leurs ambitions se croiser, dans les circonstances des tournées et animations, qui s’organisaient dans les quartiers de Niamey, pendant les vacances.
D’une part, Roksim constituait avec Whezzow, un autre artiste, la formation Mad-Max et, de l’autre, Frédo était en solo après avoir évolué avec le groupe Enyonam. Renforcés par leur lien de parenté, les cousins se sont ainsi rapprochés et ont commencé à se partager les scènes sous la dénomination Mad-Max-Frédo. « D’où la création en Août 2003 du groupe ONEENS (On Est Ensemble), l’illustration parfaite pour exprimer l’esprit commun du trio aspirant aux mêmes objectifs, dans une vision commune et d’une affinité uniforme », a indiqué Roksim.
Il précise qu’à la suite, l’aventure à trois n’a pas été longue car «l’autre artiste, Whezzow, a dû très tôt laisser le groupe pour des raisons personnelles incontournables », dit-il.
En dépit d’un silence d’environ sept (7) années d’affilée, le groupe compte actuellement, selon les deux frères, deux (2) albums sortis sur le marché. Et garde au frais un troisième album. Fredozo parle en ce sens d’un changement de directive. « Il n’est plus question de sortir en bloc les albums mais plutôt des morceaux  » en son hit  », de façon à permettre à chaque chanson de faire son temps et son buzz. Puisque, sortir des multiples sons en album de nos jours ne permet véritablement pas à d’autres sons constituants l’album de charmer le public. Raison de plus du changement de méthode d’album en son « hit clippé », la nouvelle stratégie ONEENS », a-t-il expliqué.
Attaché à l’originalité, la formation a su exprimer son talent dans le nouveau style musical dit urbain. Il s’agit des touches assaisonnées de plusieurs aspects, notamment du Rap, de la Pop, de laTrap, du ragga, de la salsa et souvent un peu du Coupé décalé. L’essentiel étant de rester dans une grille musicale souple à un large public au-delà des frontières ; en cette ère de mondialisation, les jeunes artistes d’ONEENS personnalisent leurs productions en y apportant un minimum d’empreinte locale, pour une meilleure représentation de la culture nigérienne, à l’échelle internationale. « A nous écouter, automatiquement, l’on reconnait l’accent et le ton propres qui ne se réfèrent qu’à nous, à notre style musical de tous les temps que nos fans du public nigérien ont connu et apprécié », a estimé Roksim.
Par ailleurs, la vive inspiration du groupe est assimilée à l’image des célèbres duos P. Square du Nigéria et Toofan du Togo. « Le défi est de faire rayonner valablement notre cher pays le Niger à l’échelle internationale comme le font si bien ces derniers pour le grand plaisir des Nigériens d’ici et de la diaspora », mentionne Frédozo. En conséquence, l’exploit du duo ONEENS est remarquablement l’une de ces fiertés qui défendent les couleurs de la culture nationale ; « voir d’une manière aussi régulière des clips vidéos de chez nous, joués sur ces chaines internationales vues de partout à travers le monde, est un véritable succès. D’abord c’est une marque de présence qui met en évidence nos compétences et nos richesses culturelles, dans cet univers où on nous croyait moins compétitifs. En plus, cela redonne confiance aux artistes du pays en général et surtout à sa nouvelle génération », se réjouit Roksim.
L’impression du devoir accompli, la satisfaction plus au moins totale du travail bien fait, étant donné que d’un pays où la musique n’est pas considérée comme un métier, en arriver là ne ressemble guère à une chose aisée. Un temps, la formation musicale a évolué en affrontant divers obstacles, jusqu’à observer un temps de silence.
C’est un challenge en somme, le mérite est au bout de l’effort. On est fier de nous-mêmes, de l’effort fourni et de la méthode observée, mais également fier de tous ces hommes et femmes qui ont cru en nous et nous ont soutenus, accompagnés dans ce processus de retour prospère. Ce retour en force prouve notre ascension dans le showbiz local comme international après ce si long silence (sept ans). Beaucoup, pour ne pas dire personne, ne s’y attendait vraiment et pas d’un retour aussi réussi».
Pour l’avenir, en termes de projet, la philosophie artistique de ONEENS repose principalement sur un certain perfectionnisme et s’inscrit dans l’optique de professionnalisation. Suivant ces motivations orientées vers la perfection,« seul le travail paie », selon Frédozo qui ajoute que c’est dans le souci vraisemblable de défendre les couleurs de la musique nigérienne dans le showbiz musical international.
« Il est grand temps qu’on parle du Niger sur les plateformes musicales mondiales, sur les chaines internationales, qu’on soit au rendez-vous du concert des nations, globalement dans tous les secteurs importants de la société, tels que la musique. Ceci, pour la fierté de la nation et l’immense plaisir des mélomanes nigériens », conclut-il.

Mahamane Chékaré Ismaël
(Stagiaire)

ELIM.CAN U20 (NIGER 2019)-DERNIER TOUR RETOUR: LE PROGRAMME DE CE SAMEDI

22 Juil 18
voiceniger

No Comments

Après la manche aller, le dernier tour retour des éliminatoires de la CAN U20 Niger 2019 se joue ce week-end. Ce samedi, quatre rencontres sont au programme.

Tenu en échec à l’aller (1-1), la Mauritanie fait un périlleux déplacement chez le Nigeria. Idem pour le Congo et l’Afrique du Sud. Le premier pays va devoir durement se battre au Sénégal après avoir été accroché chez lui le week-end dernier (2-2) alors que le deuxième cherchera à sortir du piège du Malawi après son match nul et vierge à domicile.

Le Burkina Faso, qui a battu le Gabon 3-1 au match aller est qualifié au coup d’envoi du match qui l’oppose aux panthères juniors chez eux.

Le programme du samedi 21 juillet

Nigeria vs Mauritanie (1-1)

Gabon vs Burkina Faso (1-3)

Malawi vs Afrique du Sud (0-0)

Sénégal vs Congo (2-2)

 

AFRICATOPSPORTS

Festival des continents : Une participation remarquée du Niger

12 Juil 18
voiceniger

No Comments

L’ambassadeur, délégué permanent du Niger auprès de l’Unesco, SE Inoussa Ousseini a représenté notre pays, aux cérémonies du Festival des Continents, organisées du 5 au 9 juillet au Fort de Querqueville, Cherbourg-en Cotentin, dans le nord de la France.
Ce festival, dont c’est la première édition, fondé par Monsieur Boubekeur Khelfaoui, a été placé sous la présidence de Monsieur Oumar Keita, ambassadeur, délégué permanent du Mali auprès de l’Unesco, président du groupe africain, sous le parrainage officiel de l’Institution.
Plus d’une centaine de personnes, représentant les 12 délégations africaines auprès de l’Unesco ont pris part aux différentes manifestations. Il y’avait au programme, des conférences, sur des thématiques variées, parmi
lesquelles,  »la place du patrimoine culturel immatériel dans la sauvegarde des valeurs culturelles »,  »les cultures orales et immatérielles dans les littératures africaines »,  » la route transsaharienne »,  »la parenté plaisante »,  »les routes du savoir entre le Maghreb, le Sahel et l’Europe »,  »l’origine africaine des mathématiques ».
Des expositions figuraient également au programme de ce festival, sur l’IMZAD, par exemple ; cet instrument de musique partagé par le Niger, l’Algérie et le Mali. A ce propos, il faut signaler, comme l’a fait l’Ambassadeur Inoussa Ousseini, aux invités, que le Niger organisera, à Niamey, du 23 au 30 novembre 2019, des rencontres sahélo-sahariennes qui réuniront les pays ayant le Sahel et le Sahara en partage, avec comme thème central, l’IMZAD.
L’objectif de l’évènement, qui sera parrainé par le G5-Sahel et l’Unesco, est d’engager, a indiqué l’Ambassadeur Inoussa, «un ensemble d’actes symboliques destinés, à donner du sens à l’avenir de cette immense région du continent africain ; d’élargir l’entente entre les membres du G5-Sahel aux pays parties prenantes des accords de paix de Ouagadougou et d’Alger, afin d’ouvrir la perspective de ce développement culturel commun ».
« Cette volonté, a-t-il poursuivi, repose sur la conviction que la culture nous offre les moyens de renforcer les liens historiques entre les peuples de cet espace. Trop longtemps négligée, elle apparait aujourd’hui non seulement comme un accélérateur du
développement mais aussi comme le meilleur rempart contre l’idéologie djihadiste et les drames humains qu’elle entraine ».
En prélude à ce grand évènement, une dizaine de films nigériens ont été programmés, en projection, au cours de ce festival de Querqueville. Des films classiques tels  »Tourou et Bitti » de Jean Rouch, » les cow-boys sont noirs » de Serge Henri Moati, en passant par les plus modernes, comme  »Al’ééssi » et  »Zin’naariya » de Ramatou Keita, ou plus récents,  »l’Arbre sans fruit » d’Aicha Macky,  » Koukan Kourcia » de Sani Magori.
Au titre des documentaires sur le Niger, citons la Caravane du sel d’Alissa Descotes-Tyosaki, la préparation d’une caravane de sel et la traversée de 3000 kms de désert. Caravane que la réalisatrice compte faire inscrire au patrimoine immatériel de l’Unesco.
Enfin, il est à signaler que des concerts ont ponctué le chronogramme de ces manifestations. Les visiteurs et les participants à ce festival ont pu, en ce qui concerne le Niger, apprécié des prestations musicales des Filles de Illighadad de Tahoua, spécialement dépêchées pour ce festival.
Moussa Hamani AP/ Ambassade du Niger en France

CM 2018: LE NIGÉRIA S’OFFRE UN PREMIER SUCCÈS ET RESTE EN VIE

23 Juin 18
voiceniger

No Comments

Au terme d’une seconde période de feu, le Nigéria est arrivé à obtenir son premier succès dans la Coupe du monde, Russie 2018. Les hommes de Gernot Rohr se sont imposés 2-0 devant l’Islande et gardent ainsi leurs chances de qualification pou les huitièmes de finale.

La première période est une purge. Le Nigéria ne tente aucun tir sur le but adverse. mais au retour des vestiaires, Ahmed Musa prend les choses en main. Le joueur du CSKA Moscou inscrit une volée sur une passe de Victor Moses pour ouvrir le score. Puis quelques instants plus, il s’amuse dans la défense islandaise pour doubler l’avantage.

L’Islande va avoir l’occasion de revenir dans le match mais Gylfi Sigurdsson envoie son penalty dans les airs.

Le Nigéria s’impose et compte désormais 3 points. C’est le second du groupe derrière la Croatie déjà qualifiée avec ses 6 points. Lors de la dernière journée, les Super eagles seront face à l’Argentine (1 points) pas encore éliminée, tout comme les Vikings.

 

Africasports

PEOPLE: AKON CONSTRUIT SA PROPRE VILLE AU SÉNÉGAL

23 Juin 18
voiceniger

No Comments

Le rappeur et producteur de musique Akon continue son travail acharné en Afrique et en particulier au Sénégal son pays d’origine.

Sa dernière idée consiste à créer une crypto-monnaie qui apportera la stabilité et la prospérité dans la région, et la construction d’une ville entière qui fonctionnera avec elle. La cryptomonnaie s’appellera AKoin, et la ville Akon Crypto City. Akon n’a pas de points d’originalité dans le choix de ces noms.

Voici comment cela fonctionne: Akon a déclaré à un panel au festival que son idée était un « plan directeur » parce que la monnaie serait stable et sécurisée, bien que basée sur une application mobile. Cela permettrait aux entreprises et aux marques d’investir dans la ville d’Akon, qui deviendrait la première à être basée à 100% sur une crypto-monnaie.

En ce qui concerne la ville, Akon dit que le président du Sénégal, Macky Sall, a déjà fait don de 810 hectares de terrain au projet. Il sera situé à 5 minutes de la capitale de Dakar et de son aéroport, et comprendra des écoles, des universités, des bureaux, des complexes d’appartements et des parcs, un stade et même un aéroport à une date ultérieure.

«Akon Crypto City offre aux marques, aux entreprises et aux personnalités de haut niveau des opportunités de créer des expériences incroyables et inclusives dans un environnement futuriste et accueille tous ceux qui cherchent à se projeter dans le futur», lit-on sur le site officiel d’AKoin.

L’AKoin est décrite comme «une monnaie stable pour stimuler et soutenir l’entrepreneuriat des jeunes, la stabilité économique et la croissance en Afrique et dans le monde». De plus, les résidents de la ville pourront utiliser la monnaie sans permettre au gouvernement de faire ces choses qui les empêchent « , a déclaré la star au panel. Ce serait un « Wakanda de la vie réelle ».

Autant de crédit qu’Akon obtient pour son travail en Afrique et comment il a contribué à amener l’énergie solaire dans 18 pays, il ne faut pas l’oublier: c’est un artiste qui a construit toute sa carrière de rappeur gangsta en mentant sur son passé. Akon a menti au sujet de son temps en prison, des arrestations et des ennuis avec la loi, dans ce qui s’est révélé être une stratégie de marketing pour améliorer son profil. Il a passé quelques mois en prison et a une condamnation pour crime, mais il n’est même pas proche du criminel endurci dont il se vante d’être dans sa musique, détail qui crédibilisait les rappeurs d’autrefois.

Après nombreux succès en solo ou avec des artistes comme DJ Khaled, Lil Wayne, Young Jeezy, T.I, etc, Akon n’a pas oublié d’où il vient et son combat pour la jeunesse africaine qui brille est salué par le continent dans son ensemble.
Vous avez rêvé du Wakanda, Akon, va le faire.

 

Negronews

Coupe du Monde 2018 : le Sénégal sauve l’honneur

22 Juin 18
voiceniger

No Comments

En s’imposant 2 à 1 face à la Pologne, le Sénégal sauve l’honneur du football africain.
A ce stade de la compétition, toutes les équipes ont déjà joué une fois. L’occasion de dresser un premier bilan de ce Mondial.
Apres l’échec de l’Égypte, du Nigeria, du Maroc et de la Tunisie, faut-il s’inquiéter pour les sélections africaines ? Quelles sont les chances du Sénégal ?

 

RFI

NIGERIA: CHIDINMA EKILE ACCUMULE LES AVENTURES AMOUREUSES

22 Juin 18
voiceniger
No Comments

Des rumeurs controversées sur ses relations font croire que la chanteuse nigériane à la voix suave surnommée Miss Kédiké aurait été en relation avec Adams puis Flavour et aujourd’hui Kiss Daniel.

Suite à son attachement à Adams la rumeur d’une relation amoureuse entre ce dernier et Chidinma était colportée sur toutes les bouches.

A propos de cette relation Miss Kédiké déclare :

« Pour Adams, si je commence à vous parler de lui, nous ne partirons jamais d’ici. Il est un très bon ami nous nous discutons à chaque fois. Quand l’histoire est sortie, je n’ai pas été surprise car nous sommes très proches tous deux. »

En clair Chidinma et Adams sont juste des amis.
Beaucoup se sont posé la question si Chidinma serait en couple avec Flavour un autre artiste nigérian de renommé internationale.
De multiples photos intimes où Flavour et Chidinma se retrouvent ensemble, le clip du duo Ololoufè et des vidéos de concerts où ils se sont échangés un baiser porte à croire que les deux artistes sont en  » love « . Toutefois l’artiste le dément en ces termes :

« Pour Flavour, la musique nous a réunis et rien de plus et s’il me l’avait demandé la réponse aurait été un capital NON « .

Flavour confirme que le baiser donné à Chidinma dans le clip était juste une scène utile et que c’était pour suivre les injonctions de leur producteur.
Ainsi ils ont confirmé qu’il n’y avait rien entre eux. D’ailleurs la fille déclare qu’elle serait encore un cœur à prendre.
Est-ce ce cœur que Kiss Daniel prend aujourd’hui?
Chanteur nigérian âgé de 23 ans, Kiss Daniel serait fou amoureux de Chidinma son aînée de 26 ans. Plusieurs médias people du Nigeria rapportent que Kiss est tellement amoureux qu’il ne le cache pas.

Une vidéo partagée par celui-ci à circuler sur les réseaux sociaux ce week-end montrant Chidinma assise sur un lit, tripotant son téléphone et riant pendant que Kiss la filmait. Il aurait mis des émojis d’amour sur la vidéo.
Entre temps dans une interview Kiss Daniel a révélé son intérêt pour les femmes âgées. Il soutient que ce qui importe le plus dans une telle situation est l’attraction entre les personnes impliquées. Cependant il compte se marier avant de devenir papa.
Jusqu’en 2017, Chidinma se déclarait encore célibataire. Aurait-elle enfin trouvé l’homme de sa vie ? Ou bien Kiss Daniel serait-il entrain de fantasmer ?
Et si d’aventures Kiss n’est pas l’élu du cœur de Miss Kédiké, qui est-ce ?
That is the question.

 

Negronews

Savannah Petroleum signale une nouvelle découverte pétrolière dans le bassin d’Agadem

07 Juin 18
voiceniger
,
No Comments

Au Niger, la firme pétrolière Savannah Petroleum vient d’annoncer qu’elle a mis la main sur un important gisement d’or noir dans le bassin d’Agadem, notamment sur le puits Amdigh-1. C’est le deuxième forage et le deuxième succès de sa campagne de trois puits sur le contrat de partage de production (PSC) R3 / R4.

Le puits dont les travaux ont démarré le 6 mai dernier et duré 24 jours, a atteint une profondeur de 2 469 m au lieu de 2 576 mètres comme prévu par les conclusions de pré-forage.

Les résultats préliminaires fondés sur l’interprétation de l’ensemble des données disponibles indiquent que le puits a rencontré une colonne de 22 m de grès porteurs d’hydrocarbures dans les réservoirs E1 et E2 dans les alternances de Sokor de l’Eocène. Les diagraphies filaires indiquent quant à elles, que les propriétés du réservoir sont d’excellente qualité. Pour ce qui est des données de pression, l’huile en présence est légère, ce qui correspond aux résultats des découvertes enregistrées le long du trend.

Le puits a été fermé pour les tests de production. Après les tests, Savannah mobilisera le matériel nécessaire pour la mise en production du site. Aucune date n’a été annoncée à cet effet.

Des efforts sont actuellement en cours pour la démobilisation de la plateforme de forage vers le dernier puits de la campagne, le puits d’exploration Kunama-1, situé à 12 km d’Amdigh-1. La démobilisation devrait durer entre 10 et 15 jours. Des mises à jour seront bientôt fournies à cet effet, à en croire un communiqué de la société.

« Les deux découvertes de nos deux premiers puits d’exploration sont clairement encourageantes pour l’avenir de notre projet au Niger (…) Je profite de l’occasion pour remercier une fois de plus nos partenaires communautaires et gouvernementaux ainsi que nos équipes d’exploitation et de sous-surface et nos partenaires du secteur pétrolier pour le travail et le soutien que la société a reçu pour atteindre ce stade.», a affirmé Andrew Knott, PDG de Savannah Petroleum.

 

(Agence Ecofin)

Tournoi international amical de Niamey : Le Mena bat les Crânes d’Ouganda par 2 buts à 1

06 Juin 18
voiceniger

No Comments

Après une première sortie manquée le 27 mai dernier contre les fauves de Bas Oubangui, soldée par un score de 3 buts partout, le Mena du Niger a affronté le samedi dernier au Stade Général Seyni Kountché de Niamey, les Crânes d’Ouganda. Au cours de cette confrontation, les poulains du technicien Ivoirien, François Zahoui ont remis les pendules à l’heure en s’imposant par 2 buts à 1 un face à une équipe ougandaise pourtant intraitable.
Les visiteurs sont techniquement et physiquement en forme. Il a fallu peaufiner toutes les stratégies technico-tactiques pour affronter le match avec plus de réalisme. Les 20 premières minutes de la rencontre ont échappé au contrôle des Nigériens. Les Crânes dominaient le jeu, mais la défense mise en place et le portier ont pu garder leur sang froid en écartant les dangers provenant d’un adversaire qui souhaitait obtenir une victoire. Après 25 minutes de jeu sous domination des Crânes ougandais, le Mena, par le biais Mohamed Wonkoye, fin technicien et artiste indéniable, était revenu dans le match avec un mouvement coordonné des balles. Wonkoye a fini par  »désactiver » le
secret adverse. Les
Nigériens ont repris confiance. Et à la 29e minute Kamilou Daouda surprend le portier ougandais et envoie le cuir dans la cage. Ce premier but a permis aux Nigériens de prendre le contrôle du jeu jusqu’à la fin de la première partie.
De retour des vestiaires, l’entraineur du Niger a procédé à un changement pour renforcer l’effectif de l’équipe avec des joueurs plus expérimentés. Kamilou Daouda a cédé sa place à Moussa Maâzou qui a raté le premier match contre la Centrafrique. Victorien Adebayor double le score à la 56e minute après avoir été servi par Moussa Maâzou, plaçant le ballon du côté du flanc droit du portier ougandais. La seconde période a été de tous les défis, les belles actions venaient des deux côtés et le spectacle était extraordinaire. En effet, la défense nigérienne a répondu aux attentes des supporters, et le portier Daouda Kassali aussi a assuré.
Mais à la 89e minute Opondo Moses a envoyé un missile qui a totalement échappé au contrôle du portier du Mena. Les Crânes ont, à cet effet réduit le score, qui est resté intact, avec 2 buts à un en faveur du Mena du Niger jusqu’à la fin du match. Les joueurs du Mena ont montré à leur public leur capacité tactique à contenir une équipe aussi organisée et techniquement forte comme les Crânes d’Ouganda.
Un autre fait à souligner, c’est la présence de plus en plus importante du public au stade, ce malgré qu’on soit dans le mois de Ramadan.

 

Le Sahel

102 jeunes nigériens reçoivent un financement de 655 millions FCFA de l’Etat pour la création de leurs entreprises

04 Juin 18
voiceniger

No Comments

Le gouvernement vient de remettre une enveloppe globale de 655 millions FCFA à 102 jeunes nigériens pour les accompagner dans la mise en place de leurs entreprises.

Les jeunes qui bénéficient de ce financement sont les lauréats de la Compétition des plans d’affaires (CPA), lancée par le gouvernement nigérien en mars 2017. Au départ, ils étaient plus de 2772 et après les différentes phases d’étude et de présélection, ce sont 102 dossiers qui ont été retenus dans les catégories « très petite entreprise », « petite entreprise » et « moyenne entreprise ». Chacun des lauréats a reçu un montant qui varie entre 2 millions et 25 millions FCFA.

Il est question, à travers cet accompagnement, de soutenir ces jeunes pour la mise en place d’entreprises fiables, en leur facilitant par la même occasion l’accès au financement. Ce qui va permettre de promouvoir la culture entrepreneuriale au Niger, contribuer de manière significative à la création d’emplois et stimuler la croissance économique du pays.

 

(Niamey et les 2 jours)

Zinder: Inculpés pour avoir demandé un 3ème mandat du Président Mahamadou Issoufou

02 Juin 18
voiceniger
No Comments

Deux jeune nigériens ont été inculpés après avoir appelé le présidentMahamadou Issoufou SearchMahamadou Issoufou à briguer un troisièmemandat mandat à la tête du pays.

Salissou Ibrahim et Issoufou Brah, deux acteurs de la société civile ont été inculpés et placés sous mandat  de dépôt par le tribunal de Zinder, pour avoir demandé publiquement au président Issoufou de briguer un troisième mandat à la tête du pays .

Des propos qui ont été diversement appréciés notamment sur les réseaux sociaux.

Interrogés par les enquêteurs , le président de l’Union des jeunes nigériens pour le développement avait répondu qu’ils ont apprécié les huit ans de gouvernance du président Issoufou Mahamadou ».

Les deux jeunes seront jugés en flagrant délit ce jeudi par le tribunal de grande instance de Zinder.

Mahamadou Issoufou a été élu à la tête du pays en 2011, puis réélu en 2016 pour un second mandat de cinq ans qui arrivera à terme en 2021, conformément à la Constitution.

S’ il tient sa promesse de passer le relai à un nouveau Président élu en 2021 , il marquera l’histoire de son pays mais aussi celle du continent africain où certains Chefs on dû procéder à la modification de leur Constitution afin de se représenter.

KOACI

Niamey: appui à 100 jeunes entrepreneurs pour la mise en œuvre de leur projet

31 Mai 18
voiceniger
No Comments

Au total, 100 jeunes entrepreneurs et porteurs de projets d’entreprise nigériens primés, mercredi à Niamey, dans le cadre de la première édition de la Compétition des plans d’affaires (CPA) qui a enregistré plus de 2000 dossiers de candidatures, vont bénéficier d’un appui.La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Brigi Rafini, en présence de nombreux officiels et acteurs du monde des affaires.

Outre l’assistance financière qui leur sera accordée, les jeunes entrepreneurs primés vont bénéficier, dans la mise en œuvre de leur projet d’entreprise, d’un accompagnement de la Maison de l’entreprise et de ses partenaires. Ils bénéficieront notamment de l’appui d’un mentor, en l’occurrence un entrepreneur expérimenté ou d’un expert œuvrant dans le même domaine d’activité.

L’objectif visé à travers cette compétition, c’est, selon les organisateurs, de doter le Niger, dans quelques années, d’un large tissu de PME dynamiques et innovantes dans les filières prioritaires pour son développement socio économique.

Les différents plans d’affaire reçus ont été triés en fonction de critères comme, la faisabilité commerciale, tant du point de vue technique que financier ; la rentabilité du projet ; l’impact économique, social et environnemental ou encore la valorisation des matières premières.

Cette compétition des Plans d’affaires, organisée par la Maison de l’entreprise du Niger, est une sous composante du Projet d’appui à la compétitivité et à la croissance (PRACC), qui est financée par la Banque Mondiale.

 

JdeB

Inline
VoiceNiger.com
Inline
VoiceNiger.com